Charles Martel

LES MÉROVINGIENS

Tiers de sou en or de Dagobert Ier

CHARLES MARTEL

(688-741)

Charles Martel

Du Vème siècle au milieu du VIIIème siècle, la dynastie des Mérovingiens régna sur une très grande partie de la France et de la Belgique actuelles, ainsi que sur une partie de l’Allemagne, de la Suisse et des Pays-Bas.

Clotaire 1er roi des Francs

Cette famille descend des peuples Francs saliens qui se sont installés dès le Vème siècle dans les régions de Cambrai et de Tournai, en Belgique. L’Histoire de la dynastie est marquée par l’apparition d’une forte prédominance de la culture chrétienne au sein de l’aristocratie. Elle se caractérise aussi par l’implantation croissante de l’Église, et par une économie qui se développe suite à l’effondrement de l’Empire romain d’Occident.  

Tiers de sous d’or de Dagobert Ier

Le nom « Mérovingien » provient du roi Mérovée, ancêtre semi-mythique de Clovis (466-511).

Mérovée

Les Mérovingiens, sous l’Ancien Régime et au XIXème siècle, sont désignés par certains légistes et historiens français comme étant la « première race » des rois francs.

LES PIPPINIDES

Les Pippinides désignent les membres d’une dynastie de la noblesse franque d’Austrasie dont plusieurs ont été nommés « Pépin ». Ce nom est une création contemporaine, car les grandes familles du haut Moyen Âge n’avaient pas de patronyme. Il est issu du nom de Pépin, en latin « Pippinus ».

Le terme de Pippinides désigne au sens strict les membres de la famille de Pépin de Landen en ligne agnatique, c’est-à-dire issus de ce dernier par les hommes.

Cognatique : Se dit d’un mode de descendance ou filiation qui se transmet aussi bien par les hommes que par les femmes.

Lire :

L’inexorable ascension des maires du palais.

Pépin de Herstal

CHARLES MARTEL

(688-741)

Charles Martel

Lire :

Charles Martel, seul successeur de Pépin de Herstal

Charles Martel, réunificateur de l’État franc

– Charles Martel, Poitiers 732

 NAISSANCE & FAMILLE

Charles Martel naît en 688 à Andenne (aujourd’hui ville francophone de Belgique située en Région wallonne, dans la province de Namur), et meurt le 22 octobre 741 (à 53 ans) à Quierzy (Francie).

Il est le fils du maire du palais d’Austrasie Pépin de Herstal (645-714), et de Alpaïde (née en 660-morte en 705 ou 714), sa seconde épouse. (Pépin II de Herstal l’épousa du vivant de sa première femme Plectrude, puisqu’à l’époque, la polygamie était encore possible).

De cette union naîtront deux garçons :

1-Charles Martel, maire des palais d’Austrasie, de Neustrie et de Bourgogne, duc des Francs (688-741).

2-Childebrand Ier (né vers 695-mort entre 751 et 768).

Duc des Francs est un titre qui fut décerné, sous les dynasties mérovingiennes et carolingiennes, au deuxième personnage du royaume après le roi des Francs. Il sera porté par les Arnulfiens et les Robertiens, avant que ces deux lignages ne parviennent sur le trône et ne remplacent la dynastie régnante. C’est probablement pour cette raison que, plus tard, les Capétiens refuseront de se l’attribuer à nouveau.

En ce temps-là, il était d’usage de décrire le jeune Charles comme « illégitime ». Mais comme la polygamie était une pratique franque légale à l’époque, il est peu probable que Charles ait été considéré comme tel. Il est possible que l’interprétation de l’« illégitimité » provienne de la première épouse de Pépin, Plectrude (vers 650-après 717). Celle-ci redoutait de voir son fils Drogon de Champagne (670-708) écarté du pouvoir.

RAPPEL

L’Austrasie : l’Est de la France actuelle, l’Est de la Belgique actuelle et les régions rhénanes.

La Neustrie : le Nord-Ouest de la France actuelle (sans la Bretagne).

La Bourgogne : l’ancienne Burgondie, c’est-à-dire l’actuelle Bourgogne, le Nord de la vallée du Rhône et le Centre (Orléans).

Empire franc en 481

MARIAGES

Charles Martel a eu plusieurs épouses dont :

ROTRUDE (ou Crotude, Chrotrude, Chrodtrudis, ou encore Ruadtrud)

 Née en 690 et morte en 724, c’est la première épouse de Charles Martel, et la grand-mère de Charlemagne (742/747 ou748-814).

Elle donnera naissance à :

Carloman (705/710-754), maire du palais d’Austrasie de 741 à 747.

– Pépin le Bref (714-768), roi des Francs.

Hiltrude (?- 754).

– Probablement une dénommée Landrade.

Aude de France (732-après 751).

CHROLAIS, ou Ruodhaid

Née vers 710 et morte après 755, elle fut une épouse probablement secondaire de Charles Martel. Elle lui donnera un fils, Bernard mort en 787, abbé et comte de Saint-Quentin.

SWANAHILDE DE BAVIERE, ou Sonichilde

Née vers 695 et morte après 741, c’était une princesse bavaroise de la famille des Agilolfinges. Elle deviendra son épouse en 725 et lui donnera un fils, Griffon, qui sera un prince carolingien (vers726-753).

Enfin une concubine inconnue qui lui donnera deux fils :

Jérôme (?-775), abbé de Saint Quentin.

Rémi de Rouen (?-771), évêque de Rouen.

UNE PRISE DU POUVOIR DIFFICILE !

A la mort de Dagobert Ier (629-639), les Mérovingiens abandonnent le pouvoir aux maires pippinides du palais.

En 714, à la mort de Pépin de Herstal (dit « Pépin le Jeune »), son fils Charles est tout désigné pour prendre sa suite (ses deux demi-frères Drogon de Champagne et Grimoald II étant eux aussi morts).

Mais pour Plectrude, la seconde épouse de Pépin de Herstal, Charles n’est tout simplement qu’un enfant illégitime. Celui-ci est le fils d’Alpaïde, une de ses rivales que Pépin avait prise pour femme alors qu’il était déjà marié.

Pour arriver à ses fins et assurer le trône à son petit-fils Théodebald (le fils de Grimoald II), qui n’a que six ans, et qu’elle considère comme le seul héritier légitime, elle fait emprisonner Charles.

Mais les différentes provinces du royaume s’insurgent, et refusent de voir une femme commander à leur place. Des révoltes éclatent, d’abord en Neustrie en 715, où le maire du palais Rainfroy (ou Ragenfred, ou Rainfroi), est vainqueur de l’armée de Plectrude en forêt de Cuise. Puis l’Italie du Nord se soulève et rejoint les Neustriens. Enfin, ce sont les Saxons et les Austrasiens qui se rebellent à leur tour.

Mais Charles s’évade de sa prison et prend le commandement des révoltés d’Austrasie. Il doit combattre d’abord Chilpéric II, le roi des Francs de Neustrie, et Rainfroi (?-731). Il est victorieux à deux reprises, lors des batailles d’Amblève en 716, et de Vincy le 21 mars 717.

Bataille d’Amblève 716

Après avoir repoussé ses ennemis jusqu’à Paris, Charles se dirige sur Cologne où réside la reine Plectrude avec son petit-fils Théodebald. Impuissante, elle doit reconnaître sa défaite. Charles s’empare alors du pouvoir.

DE LA NAISSANCE DE CHARLES MARTEL A SA MORT

Charles Martel

CHRONOLOGIE

VERS 688

– Naissance de Charles Martel, fils illégitime de Pépin II de Herstal et de sa concubine Alpaïde. Pépin est Duc et Prince des Francs. Il régente le Gouvernement, les finances et les armées des royaumes réunis d’Austrasie, de Neustrie et de Burgondie.

 690

– Mort du roi mérovingien Thierry III, que Pépin II de Herstal a maintenu à la tête des royaumes réunis d’Austrasie, de Neustrie et de Burgondie. Son fils Clovis IV (677-694), qui n’a que douze ans, lui succède. Il mourra à 17 ans. Comme il sera mineur pendant toute la durée de son règne, Pépin de Herstal (le maire du palais d’Austrasie) gouvernera en son nom.

Saint Ouen, assis sur son lit de mort, face au roi Thierry III et la reine agenouillés

Drogon (670-708), fils aîné de Pépin de Herstal et de sa première épouse Plectrude, prend le titre de duc de Champagne. Son frère cadet, lui, est nommé maire du palais de Neustrie.

694

– Mort de Clovis IV. Son frère Childebert IV (678-711) lui succède.

708

– Mort de Drogon.

711

– Les Sarrasins envahissent la péninsule ibérique (Espagne).

Charles Martel

En Europe, durant le Moyen Âge, le mot « Sarrasins » ou « Sarrazins » était employé pour dénommer les peuples de confession musulmane. On les appelait aussi « Mahométans », « Arabes », « Ismaélites », ou bien « Agarènes ». Quant au terme « Maures », il faisait allusion aux Berbères de l’Afrique du Nord après la conquête des Omeyades. Les mots « Islam » et « Musulmans » n’existaient pas encore en Occident médiéval. En français, le mot « Musulman » est cité pour la première fois en 1551 ; « Islam » en 1697. Avant ces dates on utilisait, pour définir la religion des peuples musulmans, l’expression « loi de Mahomet », ou « loi des Sarrasins ».

– Mort de Childebert IV. Son fils Dagobert III (vers 699-715), âgé de douze ans, lui succède.

VERS 713

– Naissance de Carloman (vers 710-754), l’aîné des fils de Charles Martel et de Rotrude.

714

Grimoald, le fils de Pépin de Landen (vers 580-640), est assassiné à Liège par un Frison.

Pépin Ier l’Ancien ou Pépin de Landen

Pépin de Herstal le remplace sur le trône de Neustrie par Théodebald (le fils naturel de Grimoald, qui n’a que six ans). Son épouse, la reine Plectrude, devient régente.

– A Jupille, sur la Meuse, naît Pépin le Bref (le deuxième fils de Charles Martel et de Rotrude).

Naissance de Pépin le Bref

– Le 16 décembre, Pépin de Herstal meurt à Jupille sur la Meuse. Peu avant son dernier soupir, il désigne Charles Martel comme son seul héritier et successeur. En désaccord total avec cette décision, la reine Plectrude, qui ne veut pas abandonner le pouvoir, fait emprisonner Charles Martel à Cologne. Elle parviendra à ses fins en Austrasie, mais devra renoncer en Neustrie face à l’opposition des grands du royaume.

Charles Martel

– La Neustrie et l’Austrasie se révoltent.

Charles Martel s’échappe de sa prison de Cologne. Après avoir rassemblé ses partisans, il se met en marche contre les Neustriens et les Frisons. Battu, il se réfugie dans les Ardennes.

CHARLES MARTEL ET LA PRISE DU POUVOIR (715-719)

Charles Martel

715

– Les Neustriens insurgés font prisonnier le jeune Théodebald dans la forêt de Compiègne. Ils demandent une rançon et se font remettre la moitié du trésor royal. De plus, ils exigent que Rainfroy, un maire du palais neustrien de leur choix, soit nommé.

– Rainfroy ravage l’Austrasie jusqu’à la vallée de la Meuse.

Dagobert III meurt. Chilpéric II lui succède. Placé par les Neustriens sur le trône, il devra combattre Charles Martel.

– Mort de Plectrude (une des épouses de Pépin de Herstal). Charles Martel en profite pour écarter Théodebald du trône. Dans la foulée il s’empare du trésor royal restant et de la mairie du palais d’Austrasie.

716

Victoire de Charles Martel sur les Neustriens, lors de la bataille d’Amblève.

Amblève 716

717

– A Vincy, non loin d’Arras et de Cambrai, Charles Martel est victorieux des Neustriens et de leurs alliés Aquitains.

Charles Martel à la bataille de Vincy en 717

– L’Austrasie retrouve sa souveraineté. Chilpéric II et Rainfroy s’enfuient et partent se réfugier auprès d’Eudes, duc d’Aquitaine.

Charles Martel entre en vainqueur dans Paris et aborde aussitôt, avec Eudes d’Aquitaine, le remboursement du trésor royal que les Neustriens se sont approprié.

– Pour s’opposer au roi Chilpéric Il et au maire du palais de Neustrie Rainfroy, il nomme à titre honorifique Clotaire IV (vers 685-719) sur le trône d’Austrasie.

719

– L’année marque le début de la conquête de la Septimanie par les Sarrazins.

La Septimanie en 537 (en marron).

Charles Martel bat les Saxons et les repousse jusqu’à la Weser (fleuve allemand) et lance une campagne contre les Frisons.

Les Frisons représentent un peuple germanique appartenant au « rameau westique ». Ils forment la plus grande des trois branches de la famille des langues germaniques, incluant notamment l’allemand, l’anglais et le néerlandais, mais également l’afrikaans, les langues frisonnes et le yiddish.

Charles Martel bat, lors de la bataille de Soissons (ou bataille de Néry) puis à Orléans, le roi Chilpéric II de Francie et ses alliés, Eudes d’Aquitaine et le maire du palais de Neustrie, Rainfroy.

Clotaire IV, roi d’Austrasie – (règne de 717 à 719)

– Mort de Clotaire IV.

LE LONG COMBAT POUR L’UNITÉ DU ROYAUME FRANC

(720-731)

Bataille de Poitiers 732

720

– Les forces musulmanes arabes et berbères (Omeyyades) ont envahi la péninsule ibérique (711-726), franchi les Pyrénées (720) et conquis la Gaule narbonnaise, qui était un territoire majeur des Wisigoths (721-725). Après des heurts sporadiques, sous la direction d’Abd al-Rahman ibn Abd Allah al-Ghafiqi, wali d’al-Andalus, elles pénètrent en Gaule et se dirigent sur Tours, « la ville sainte de la Gaule ».

Gaule narbonnaise

OMEYYADES ou UMAYYADES : dynastie arabe de califes positionnée sur Damas de 661 à 750, puis sur Cordoue (756-1030). Les Omeyyades gouvernent le monde musulman de 661 à 750. Ils tiennent leur nom de leur ancêtre ʾUmayyah ibn ʿAbd Šams, grand-oncle du prophète Mahomet. A son apogée leur empire s’étend de l’Inde et de l’Asie centrale à l’Atlantique ; leur tentative de conquête de l’Europe occidentale s’achève avec leur défaite à Poitiers en 732, face à Charles Martel.

Bataille de Poitiers 732

– Les Sarrazins assiègent Toulouse. La menace musulmane force Eudes, duc d’Aquitaine, à faire allégeance à Charles Martel ; celui-ci reconnait Chilpéric II comme roi des Francs.

Hugues (neveu de Charles Martel) est nommé évêque de Rouen.

– les Sarrazins accentuent leur pression, multiplient les incursions au nord des Pyrénées, conquièrent Narbonne, et s’implantent solidement au sud de la Loire.

721

A Toulouse, les forces musulmanes sont battues par les troupes aquitaines.

– Mort de Chilpéric II. Thierry IV (le fils de Dagobert III) lui succède.

Charles Martel se proclame maire du palais de Neustrie.

722

– Début de la campagne de Charles Martel contre les Saxons. Avec ses campagnes au nord de la Francie (720-732) et à l’est, il a l’occasion de discipliner son armée et de la former pour vaincre.

L’Europe centrale au Vème siècle.

Les Saxons représentent un peuple germanique appartenant au rameau occidental. Ils sont mentionnés pour la première fois au IIème siècle par le grec Ptolémée sur la carte Germania Magna. Il les situe alors au sud-ouest du Jutland, ce qui correspond à peu près à l’actuel Holstein, d’où ils semblent s’être dispersés au sud et à l’ouest.

724

Charles Martel se proclame duc d’Austrasie : il règne désormais seul maître du royaume franc unifié.

725

– Première campagne de Charles Martel contre la Bavière.

– Mais Charles doit se préparer uniquement à combattre un ennemi beaucoup plus redoutable venant du sud.

Abd al-Rahman ibn Abd Allah al-Ghafiqi

– Sous le commandement d’Abd al-Rahman ibn Abd Allah al-Ghafiqi (nouveau gouverneur de l’Espagne), les Sarrazins s’emparent de Carcassonne et de Nîmes, ravagent Avignon, Valence, Vienne et Lyon, et se dirigent vers le nord jusqu’à Besançon et Dijon.

Le 21 août 725, Autun est prise et pillée par les troupes musulmanes. Le Monastère de Luxeuil est dévasté.

728

Charles Martel intervient en Bavière, puis en Saxe. Il reprend la Thuringe aux Saxons (nouvelle campagne contre les Saxons), mais ne peut se rendre maître de la Bavière qui reste sous l’autorité du duc Hugbert. Ce dernier est contraint de céder aux Francs les domaines d’Ingolstadt et de Lauterhofen, ainsi que toute la partie occidentale du Nordgau. Les ducs bavarois se soumettent alors à la suprématie des Francs.

Thuringiens : peuple germanique qui s’établit dans les premiers siècles de notre ère dans le bassin de Thuringe et à la forêt de Thuringe, entre Elbe et Weser, et qui constituait une nation.

730

Avril

Al-Haytham ibn Ubayd al-Kilabi devient gouverneur d’al-Andalus en 714, après l’achèvement de la conquête ommeyade de la péninsule ibérique.

Al-Andalus vers 732.

En représailles, il envoie son armée contre le gouverneur de la Catalogne, Munuza Utaman Abu Nâsar (chef berbère de la frontière des Pyrénées). Celui-ci avait refusé de participer à une expédition contre la Gaule, car il avait conclu une trêve avec son beau-père le duc Eudes d’Aquitaine. Munuza sera vaincu et tué dans son château de Llívia, et son épouse Lampegia sera envoyée captive au calife de Damas

Charles Martel soumet la Souabe (région historique dans le sud-ouest de l’Allemagne).

Les forces sarrasines s’emparent d’Avignon.

– Les flottes musulmanes attaquent la Sicile.

– Expédition de Charles Martel contre les Alamans. Le duc d’Alémanie Lantfrid est tué, et son frère Theudebald devient seul duc : le duché d’Alémanie est dissout.

Les Alamans (ou Alémans) représentaient une alliance de tribus germaniques essentiellement suèves, qui s’installèrent d’abord sur le cours moyen et inférieur de l’Elbe, puis le long du Main.

En 213, ils apparurent pour la première fois dans les écrits romains.

En 260, ils conquirent les Champs Décumates, puis essaimèrent une zone couvrant une partie de l’Helvétie (la Suisse), la Décumanie (le pays de Bade), et une partie de la Séquanaise (l’Alsace). Ils participèrent à la germanisation de ces territoires, auparavant romanisés.

En 496, les Alamans furent vaincus par les Francs de Clovis. Ce dernier annexa leur territoire à son royaume.

Traité de Verdun 843

Après le traité de Verdun (août 843), ces territoires firent partie de la Francie orientale avant de composer le duché de Souabe, du Xème au XIIIème siècle.

POITIERS, 732 : CHARLES MARTEL SEUL REMPART DE LA CHRETIENTE

Charles Martel défait les Sarrasins à Poitiers 732

2 mars

Les Sarrazins, menés par l’émir d’Espagne Abd-al-Rahmân, amorcent une campagne militaire contre les Francs. Partis de Pampelune, ils franchissent le col de Roncevaux et marchent sur la Vasconie. Ils écrasent le duc Eudes d’Aquitaine devant Bordeaux, qu’ils pillent, puis ravagent Saintes, Périgueux, Agen, et Angoulême.

Prise de bordeaux (732)

En remontant vers le nord, les armées musulmanes menacent la riche abbaye de Saint-Martin-de-Tours. Eudes d’Aquitaine, vaincu, part se réfugier aux côtés de Charles Martel pour lui demander de lui venir en aide.

25 octobre, bataille de Poitiers

Charles Martel à la bataille de Tours contre les Sarrasins en 732

Charles Martel stoppe l’avance des Sarrasins à la bataille dite de Poitiers ou de Tours (lieu-dit Moussay-la-Bataille). La cavalerie lourde franque surprend les Maures par sa résistance. L’émir Abd-al-Rahmân est tué, et son armée est obligée de faire demi-tour.

Par la suite, jusque vers les années 760 environ, les musulmans effectueront d’autres raids en territoire franc.

En arrêtant l’invasion musulmane, Charles Martel s’impose comme le sauveur de la Chrétienté. Cette victoire sera aussi un bon moyen pour lui de se débarrasser du duc d’Aquitaine Eudes. L’Aquitaine devra dorénavant reconnaître l’autorité des Francs et s’y soumettre.

Charles Martel défait les Sarrasins aujourd’hui à Poitiers en 732

733

Charles Martel occupe la Bourgogne. Il distribue des domaines et des abbayes à ses compagnons d’arme.

Eudes, duc d’Aquitaine, abdique en faveur de ses fils Hunald Ier et Hatton.

734

– Le duc des Frisons Poppo Ier, successeur de Radbod, dévaste la frontière franque. A la suite d’une expédition terrestre et navale, Charles Martel bat les Frisons sur la rivière Borden (bataille du Boarn), tue leur chef Poppo Ier, et conquiert la Frise.

La Frise

– Début de la révolte des Burgondes. Charles Martel quitte instantanément la Frise pour intervenir en Bourgogne et en Aquitaine.

Les Burgondes représentent un des peuples du groupe des Germains orientaux.

Au Ier siècle, ils migrent vers l’actuelle Poméranie aux bouches de l’Oder.

Au IIème siècle, ils s’établissent en Silésie, aux sources de la Vistule.

Vers la fin du IIIème siècle, ils font mouvement vers l’Elbe, puis vers le Main.

À la fin du IVème siècle, à la suite de la migration des Vandales et Alains en Gaule romaine, ils s’établissent aux abords du Rhin, en Germanie supérieure. Ils constituent ainsi un premier royaume en 413.

En 436, ils seront battus par les Huns en Germanie inférieure.

A la fin des Migrations germaniques de la fin de l’Antiquité, les Burgondes s’établissent durablement dans le centre-est de la Gaule, comme peuple fédéré de l’Empire romain d’Occident. Au Vème siècle, lors de l’effondrement de ce dernier, les Burgondes y fondent un royaume couvrant initialement une grande partie des actuelles régions suivantes : Bourgogne, Franche-Comté, Savoie, Lyonnais, Dauphiné et Suisse romande.

Dès 534, le Royaume des Burgondes est absorbé dans l’Espace Mérovingien en tant que « Regnum Burgundi », futur Royaume de Bourgogne.

735

– Soumission de la Frise.

– Les Sarrazins mènent des expéditions et des razzias en Sardaigne. C’est au IXème siècle qu’ils achèveront la conquête de la Méditerranée, du Nord de l’Afrique, de l’Espagne et de la Sicile. Les côtes sardes feront alors l’objet d’attaques et de pillages permanents.

– Les Sarrazins s’emparent à nouveau d’Avignon et d’Arles.

– Mort du duc Eudes d’Aquitaine. Son fils Hunald Ier refuse de faire allégeance à Charles Martel. En 736, ce dernier interviendra en Aquitaine pour le soumettre. Hunald Ier finira par lui prêter serment de fidélité, en échange de sa reconnaissance comme duc d’Aquitaine.

736

– Campagne de Charles Martel en Burgondie et dans la vallée du Rhône.

Charles Martel pacifie la Provence et la Bourgogne, qui se sont révoltées avec l’aide des Musulmans de Septimanie. Il soumet la vallée du Rhône jusqu’à Marseille ; Arles et la cité phocéenne sont pillées.

6 août :

Charles Martel bat les Arabes à Sernhac, près de Beaucaire.

737

– Depuis 719, les Omeyyades (les « Sarrasins ») ont franchi les Pyrénées, et pénétré en Septimanie (l’actuel Languedoc), qui fait partie du Royaume franc. Dès 720, après s’être emparés de Narbonne,

Charles Martel

ils remontent vers Nîmes.

Bataille de Nîmes. Elle s’est déroulée en 737, et s’est conclue par la prise de la ville par les Francs (la cité était occupée par le califat omeyade depuis douze ans, de 725 à 737). Cette bataille s’inscrit dans la campagne de Reconquête menée par Charles Martel en Septimanie.

– Par la suite, à la tête de son armée, Charles Martel détruit les forteresses d’Agde, de Béziers et de Maguelone, mais ne parvient pas à récupérer pleinement Narbonne (la Narbonnaise wisigothe).

738

Charles Martel bat les Saxons en Alémannie, et réalise d’importants gains territoriaux sur d’autres royaumes chrétiens. Il établit ainsi la suprématie franque sur la Bavière, l’Alemannie et la Frise, en obligeant certaines des tribus saxonnes à lui verser un impôt.

Portrait équestre de Charles Martel

739

Charles Martel soumet la Provence : alors que les Arabes de Narbonne ont repris Arles et Avignon, Charles et son frère Childebrand descendent la vallée du Rhône, conquièrent la Provence et, avec l’aide des Lombards du roi Liutprand (roi des Lombards d’Italie de 712 à 744), les repoussent.

– Le pape Grégoire III appelle à l’aide Charles Martel pour s’opposer aux Lombards qui menacent Rome. Mais les Francs refusent la proposition du pape, et maintiennent leur alliance avec les Lombards.

Grégoire III

740

– Insurrection des populations du Midi, qui se soulèvent contre les Sarrazins.

741

Le 22 octobre

– Charles Martel meurt à Quierzy-sur-Oise. Ses deux fils se partagent la Francie.

Charles Martel divise le royaume entre ses fils Pépin et Carloman

Carloman, l’aîné, reçoit l’Austrasie, la Souabe et la Thuringe.

Pépin le Bref, le cadet, reçoit la Neustrie, la Burgondie et la Provence. Il devient le premier des Carolingiens.

Sources :

Les rois de France des Editions Atlas (Les Mérovingiens).

Photos publiques Facebook

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Martel

https://guyderambaud.wikia.org/fr/wiki/Charles_Martel

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Poitiers_(732)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dagobert_Ier

https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9rovingiens

https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9pin_de_Landen

https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9pin_de_Herstal

https://fr.wikipedia.org/wiki/Plectrude

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alpa%C3%AFde

 

Donnez votre avis sur l'article

commentaire(s)

Ecrit par le .

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge