L’abbaye de Saint-Papoul

LES TÉMOINS DU PASSÉ

L’ABBAYE DE SAINT-PAPOUL

ORDRE : Bénédictin.

CULTE : catholique.

STYLE DOMINANT : roman, gothique pour le cloître.

TYPE :

– Abbaye jusqu’en 1317.

– Cathédrale jusqu’en 1801.

– Église paroissiale depuis 1801.

ÉTAT DE CONSERVATION : Bon.

RATTACHEMENT : Diocèse de Carcassonne et de Narbonne.

PÉRIODES DE CONSTRUCTION : XIIème, XIIIème, XIVème et XVème siècles.

FONDATION : VIIIème siècle, par les moines bénédictins.

PROTECTION DU SITE :

– Classé Monuments Historiques en 1846.

– Inscrit aux Monuments Historiques le 31 juillet 2007.

PROPRIÉTAIRE : Propriété de la commune, propriété privée et propriété d’une association diocésaine.

SITUATION :

COMMUNE : Saint-Papoul.

Blason de la ville de Saint-Papoul

DÉPARTEMENT : Aude.

Blason du département de l’Aude

RÉGION : Occitanie.

Blason de la région Occitanie

LOCALISATION

Saint-Papoul est une commune française située dans le département de l’Aude, en région Occitanie. Ses habitants sont appelés les Saint-Papoulais. La ville se trouve à 8,7 km de Castelnaudary et à 33 km de Carcassonne (sources Google Maps).

PRÉSENTATION

De 1317 jusqu’à la Révolution française, l’abbaye sera le siège du diocèse de Saint-Papoul et l’église abbatiale deviendra cathédrale. Aujourd’hui, l’abbaye est l’un des 22 sites du Pays cathare.

EN BREF !

C’est au VIIIème siècle que des anachorètes fondent un monastère bénédictin et lui donnent le vocable de Saint-Pierre.

Ermite ou Anachorète : « qui s’est retiré du monde ». C’est une personne qui s’est volontairement soustraite de la société temporelle pour des raisons religieuses, afin de suivre une vie basée sur l’austérité, la rigueur et la pénitence. Les anachorètes sont des ermites qui vouent leur existence à la spiritualité, à la prière et à l’Eucharistie.

Au XIème siècle, grâce à Saint Béranger, l’un de ses moines, l’abbaye va acquérir une grande renommée ; l’homme, faisant des miracles, va attirer une foule de pèlerins.

Au XIIème siècle, l’abbaye fera intervenir l’atelier du Maître de Cabestany pour l’enjolivement du chevet de son église.

Le Maître de Cabestany

On sait peu de choses sur ce maître sculpteur anonyme de la seconde moitié XIIème siècle. D’où venait-il ? Était-il un homme d’église ? Comment apporter une chronologie à son immense œuvre artistique ? Pourquoi est-il allé en Toscane et en Navarre ? Avait-il des élèves ou bien travaillait-il seul ?