Deuxième Guerre Mondiale – Un cottage au 41 Birchwood road

DEUXIÈME GUERRE MONDIALE

P1110027

UN COTTAGE AU 41 BIRCHWOOD ROAD

 

P1110032

41 Birchwood road

 

C’est au 41 Birchwood road que le général français Charles de Gaulle, homme d’Etat et futur président de la France, qui conduisit les Forces françaises libres pendant la seconde Guerre Mondiale, a vécu durant quatre mois avec sa famille.

 

LE CLIN D’ŒIL !

En vacances cette année dans le Kent, plus précisément à Orpington, nous décidâmes avec ma compagne de nous rendre à Petts Wood à la recherche du 41 Birchwood road, où la famille de Gaulle fut hébergée pendant la guerre. L’entreprise ne fut pas aisée ! Sous une chaleur inhabituelle pour un mois d’Août dans la région (32 °), il nous fallut prendre les transports de la « Prude Albion », d’abord le train jusqu’à Petts Wood, puis le bus (pas de climatisation) jusqu’à Crossway. Après nous être trompés de direction une première fois, nous avons réussi à nous trouver dans le bon sens. Pourtant ma compagne connait bien la langue de Shakespeare ; quant à moi je sais me faire comprendre avec beaucoup de gestes et de simagrées. Mais ayant décrypté le terrible accent du conducteur trop tard, nous fûmes quittes pour descendre au « bus stop » suivant.

Nous savions que le trajet à pied risquait d’être long sous le soleil, mais nous avons été récompensés de nos efforts. De surcroît, ce nouvel itinéraire involontaire nous a permis de remonter « Bichwood road » en sens inverse, et de découvrir des demeures aussi somptueuses les unes que les autres. Enfin nous voilà arrivés devant le cottage tant espéré. Inutile de vous dire mon émotion : je me trouvais précisément là où le général de Gaulle et sa famille avaient vécu en juillet 40.

L’HISTOIRE

Depuis le 25 juin 1940, de Gaulle et sa famille habitent un petit cottage au 41 Birchwood road, à Petts Wood, dans la banlieue sud-est de Londres. Cette petite maison, de style Tudor, lui est louée par Léonard Plummell pour 14 livres par mois. Elle comporte, hormis les dépendances, cinq pièces, dont un salon décoré à l’orientale, et un jardin.

Yvonne, l’épouse du général en exil, y a trouvé ses marques et s’y plaît. Il faut dire que sa famille est réduite : elle n’a avec elle que sa benjamine Anne, atteinte d’une trisomie 21, et sa gouvernante Marguerite Portel, chargée de veiller sur la malheureuse petite fille. Ses deux autres enfants sont partis. Philippe s’est engagé dans la marine le 23 juillet comme matelot. Quant à Elisabeth, elle est entrée quelques jours après en tant que pensionnaire chez les Dames de Sion, dans le Shropshire, non loin du Pays de Galles. Chaque week-end, le général rejoint son home à Petts Wood.

En juillet 1940, c’est le début de la Bataille d’Angleterre. Le cottage, situé dans le Kent, est sous la menace des bombardiers d’Hitler, qui visent pour le moment les aérodromes et les usines d’armements anglais. Et le péril s’accentue, d’autant que Charles de Gaulle est parti pour l’Afrique et que les quatre voies ferrées passant à proximité de Birchwood semblent attirer particulièrement les avions de la Luftwaffe. Se sentant isolée et en danger pour elle et sa famille, Yvonne choisit de partir, afin de se chercher un logis loin des bombardements nazis. Elle n’est plus en sécurité dans la maison des Plummell, à Petts Wood. Elle décide donc de se rapprocher de sa fille aînée et déménage dans les mois qui suivent vers le comté de Shropshire.

 

Yvonne de Gaulle en 1968.

Yvonne de Gaulle en 1968

 

Yvonne de Gaulle, née Yvonne Charlotte Anne Marie Vendroux le 22 mai 1900 à Calais, décéde le 8 novembre 1979 à Paris. Elle a été l’épouse de Charles de Gaulle, président de la République Française du 8 janvier 1959 au 28 avril 1969.

Cette femme très discrète était surnommée « Tante Yvonne » par les Français. Bien que très présente sur de nombreuses photos et vidéos, elle ne donna jamais aucune interview ; on ne connait pas le son de sa voix.

 A tous les Français

Affiche placardée dans les rues de Londres le 5 août 1940.

Donnez votre avis sur l'article

commentaire(s)

Ecrit par le .

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge