Caius Julius César, l’illustre plébéien

Découvrez l’histoire de Jules César

Giulio-cesare-jules-césarCaius Julius Caesar naquit à Rome en 100 avant JC, le 13 du mois Quinctilis, qui sera appelé plus tard Julius (d’où le mois de juillet) en son honneur. Il prétendait avoir pour ancêtre Iule, fils d’Enée et de Créuse, lui-même fils de Vénus, qui fut amené en Italie après la chute de Troie. Par ce lignage, César avait une ascendance remontant à Vénus. De par son père César est donc d’origine patricienne. Sa mère, qui était de la famille du général Marius, et sa femme Cornélia, fille de Cinna, étaient dans le camp des plébéiens.

La jeunesse de César se déroule dans une ambiance de rivalités politiques. Il est écarté par le dictateur Sylla, ennemi de son oncle Marius. Il réussit à sauver sa vie en se réfugiant à la cour du roi Nicomède IV, roi de Bithynie.
Il suit une carrière politique ascendante, et est élu successivement questeur, édile, préteur et consul. Il est particulièrement apprécié par le peuple (la plèbe). Il fait voter une loi agraire qui accorde des terres aux vétérans, et offre aux Romains des jeux prodigieux.
En 58 av JC, il est nommé pour cinq ans proconsul (gouverneur) de la Gaule cisalpine et de la Narbonnaise, puis proroge son proconsulat pour cinq nouvelles années. Pendant ces dix ans il conquiert la Gaule (58 à 52 av JC). Ces années de guerres lui valent la fidélité indéfectible de ses soldats et il gagne une grande popularité dans Rome. Le voilà devenu riche grâce aux trésors de guerre qu’il a accumulés. Ce qui lui permet de financer ses ambitions politiques.
Mais Marius, jaloux de ses succès, force le Sénat à destituer César de son commandement.
En 50 av JC, César refuse d’obéir, et à la tête de ses légions, franchit les Alpes et marche sur Rome.
En 49 av JC, il décide de traverser le Rubicon. Cette rivière symbolique marque la limite de l’Italie et des provinces que les Consuls, et leurs armées, ne devaient pas franchir pour approcher Rome. C’est à cette occasion qu’il prononcera la célèbre phrase : « Alea jacta est ! » (« Le sort en est jeté ! »)

Siege-alesia-vercingetorix-jules-cesar

Une guerre civile commence alors entre César et les fidèles de Pompée, alliés à ceux du Sénat qui fuient Rome. Pompée est battu en Espagne et à Pharsale (Thessalie) en 48 av JC. Pourchassé, il fuit en Egypte où il est assassiné sur ordre du Pharaon Ptolémée XIII. Pour venger Pompée, César détrône le jeune Pharaon et donne la couronne d’Egypte à sa sœur Cléopâtre.
Bien qu’éloigné de Rome pendant la guerre civile, César entreprend des réformes et garde le contact avec ses amis. En 45 av JC, de retour à Rome, il est reçu en triomphe et prend le titre de Dictateur pour dix ans. Il est le maître du pouvoir absolu. Il donne du travail aux Romains, et fait construire un port à l’embouchure du Tibre. Ses ennemis sont pardonnés. Il accorde des terres aux soldats vétérans et aux pauvres. Il restaure Corinthe et Carthage, fait des réformes concernant les lois, et choisit un nouveau calendrier.
Mais il est accusé par ses détracteurs, qui voient en lui un nouveau monarque, et fomentent une conspiration pour l’empêcher de nuire. Il est assassiné pendant les Ides de mars (15 mars de l’an 44 av JC) en pleine réunion du Sénat. Parmi les conjurés se trouve Marcus Junius Brutus, son protégé. Le voyant parmi ses assassins César dira : « Tu quoque mi fili ! » (« Toi aussi mon fils ! »)
Après sa mort, la guerre civile continuera encore pendant quinze ans. Et en 31 av JC, Octavien, son petit-neveu et fils adoptif, deviendra le premier empereur.

Donnez votre avis sur l'article

commentaire(s)

Ecrit par le .

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge