Les Témoins du passé – Le Château de Villevieille

LES TÉMOINS DU PASSE

                                                                                                                                                               

LE CHÂTEAU DE VILLEVIEILLE

Département du Gard

La-Tour-de-Montredon 

Languedoc, région Occitanie

 

Blason de l'Occitanie

Blason de l’Occitanie

DÉBUT DE CONSTRUCTION : 11ème siècle.

FIN DE CONSTRUCTION : 18ème siècle.

CLASSEMENT : le site est classé par la liste des monuments historiques de 1971.

100px-Logo_monument_historique_-_rouge_ombré_sans_texte.svg

PREMIER ACQUÉREUR : Bermond de Sauve.

TYPE DE CONSTRUCTION INITIALE : forteresse

DE NOS JOURS : le château est une résidence privée, appartenant aux descendants de Bernard de Pavée qui en ont fait l’acquisition en 1529.

 

HISTORIQUE

La construction du château remonte au 11ème siècle. Il appartenait à la puissante famille des  Bermond, seigneurs de Sauve et d’Anduze. Pierre Bermond, petit-fils du comte de Toulouse, guerroya contre Louis IX durant la Croisade des Albigeois, aux côtés de Raymond VII comte de Toulouse. En punition, le roi le dépossèdera de tous ses fiefs et dépendances en terres du Bas-Languedoc.   

A la fin du 11ème siècle, la société féodale émerge lentement. Bermond, le baron de Sauve et d’Anduze, est le maître de la région. Il fait ériger, au nord-est du plateau de Villevieille, une grande tour rectangulaire, « la Tour Saint-Baudile ». Cette tour de guet domine la vallée du Vidourle et surplombe la ville de Sommières. Celle-ci, qui borde le Vidourle, prend alors son essor. La forteresse, grâce à sa position élevée et à ses remparts ceinturant le vieux village, aura un rôle stratégique et défensif.

Château de Villevieille- extérieurs

Château de Villevieille- extérieurs et remparts

UN PEU D’HISTOIRE

Le Traité de Meaux, ou traité de Paris (12 avril 1229), met fin à la Croisade contre les Albigeois, et rattache définitivement les pays occitans à la couronne de France. Par cet accord, toutes les terres situées à l’ouest du Rhône et contrôlées par les armées du Roy, deviennent partie intégrante du domaine des Capétiens. Le territoire du Marquisat de Provence, situé à l’est du Rhône, est quant à lui légué à l’autorité pontificale de Rome. (Jusqu’à la Révolution française, il portera le nom de Comtat-Venaissin.) Sur les régions rattachées au trône de France, Louis IX fondera un port artificiel connu sous le nom d’Aigues-Mortes, duquel, le 25 août 1248, il s’embarquera pour la 7ème croisade. Le Comte de Toulouse Raymond VII conserve quelques fiefs jusqu’à sa mort. En outre, il consent à donner en mariage sa fille unique Jeanne à l’un des frères du roi Alphonse de Poitiers. Il prend conscience alors que, par cette décision, il accepte la fin de sa dynastie et de la souveraineté de son Comté.

En 1270, Louis IX loge au château avant de partir pour la Huitième Croisade.

 

Le pont, au-dessus du fleuve côtier Vidourle, fut érigé au 1er siècle par l’empereur Tibère afin de relier Nîmes à Toulouse.

– En 1365, c’est Pierre Scatisse, trésorier du roi, qui devient propriétaire de la forteresse.

– En 1529, c’est Bernard de Pavée qui se rend acquéreur du château ; il est resté depuis la propriété de la famille.

– Au 16ème siècle, le château se trouve au sein des guerres de religion. Lors du siège de Sommières, il sera âprement disputé entre Catholiques et Protestants. En 1622, Louis XIII signe au château la reddition de la ville de Sommières.

Blason de la ville de Sommières

Blason de la ville de Sommières

– Lors de la Révolution, l’édifice ne subira aucun dommage.

– A partir de 1913, le château est inoccupé et se dégrade. Il sera ensuite investi par les Allemands lors de la Seconde Guerre Mondiale.

– En 1960, le comte et la comtesse de David de Beauregard commencent la restauration du  monument ; ils recevront en 1968 le prix de Chefs d’œuvres en péril.

L’EXTÉRIEUR

LA PARTIE MÉDIÉVALE

Le château est bordé par quatre tours rectangulaires qui datent du Moyen-Âge. La plus ancienne, « la Tour Saint-baudile », se dresse au nord-est et serait du 11ème siècle (1060). La seconde, « la Tour du Colombier », au sud-est, daterait du 13ème siècle. Les deux dernières, « les Tours du Portail et de Montredon », au nord-ouest, sont du côté cour d’honneur et entrée du château ; elles remontent au 14ème siècle (1320).

 

LA PARTIE  RENAISSANCE

L’édifice dispose aussi d’un ensemble Renaissance et Louis XIV. On peut apercevoir les mâchicoulis qui datent de cette période. 

En 1529, Bernard de Pavée, originaire de Picardie, maître à la cour des Comptes de Montpellier, devient le propriétaire du château. En 1531, il décède sans descendance. La forteresse revient alors en héritage à son frère François ; ce dernier, gentilhomme et valet de chambre du roi François 1er, deviendra commissaire des guerres. Successivement, Bernard de Pavée, puis son frère François, restaurent le château, notamment le corps de logis principal à l’ouest, dans le style Renaissance du Languedoc. L’édifice se transforme progressivement en une demeure résidentielle. François de Pavée va s’inspirer de la beauté des châteaux du patrimoine royal en prenant exemple sur Azay-le-Rideau, et fera construire une dépendance du même style à Villevieille.

Plus tard, sous le règne de Louis XIV, une nouvelle aile sera construite par son arrière-petit-fils, Raymond de Pavée. Au 18ème siècle, une nouvelle chapelle remplacera l’ancienne, détruite pendant les guerres de religion.

Les Pavée seront par la suite seigneurs, puis barons, pour devenir enfin marquis de Villevieille.

L’INTÉRIEUR

LA SALLE A MANGER

Le château de Villevieille est un joyau historique. Son mobilier d’époque, en parfait état de conservation, est daté du 17ème et 18ème siècle. La salle à manger est classée, notamment grâce à ses deux buffets, dits de « Sumène ». Les murs de la pièce sont couverts et décorés par du cuir de Cordoue.

LE GRAND SALON

Le Grand Salon est doté d’un riche mobilier du 18ème siècle. Cette salle est un des bijoux de l’édifice ; ses murs sont rehaussés par des Gypseries.

 P1050888

 

LES CUISINES

 

 

 LES CHAMBRES

LA TERRASSE ET SON PANORAMA

     

 

     

Blason de la ville de Sommières

Blason de la ville de Sommières

 

Donnez votre avis sur l'article

commentaire(s)

Ecrit par le .

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge