Louis IX

600px-cross-pattee-alternate_red-svg600px-cross-pattee-alternate_red-svg

 

LES CROISADES

(1095 -1291)

Croisé

Croisé

LOUIS IX – SAINT LOUIS

(1214– 1270)

« Dit le prudhomme »

Armes du royaume de France

Armes du royaume de France

 

DYNASTIE DES CAPÉTIENS

44ème  roi de France, il est le 9ème souverain de la dynastie des Capétiens direct.

NAISSANCE ET FAMILLE

Louis IX

Louis IX

Louis IX naît le 25 avril 1214 à Poissy. Il meurt le 25 août 1270, au cours de la Huitième Croisade, sous les remparts de Tunis, emporté par la dysenterie.

Issu d’une fratrie nombreuse, il est le premier des fils du roi de France Louis VIII le Lion (1187-1226) et de la reine Blanche de Castille (1188-1252). Dès son jeune âge, il reçoit de sa mère une initiation religieuse des plus strictes. Cette éducation pieuse et rigoureuse le suivra tout au long de sa jeunesse.

 

BLANCHE DE CASTILLE

(1188-1252)

 

Blanche aura douze enfants avec Louis VIII, dont la moitié mourra en bas âge. Elle contrôlera leur éducation morale et religieuse, et protégera ainsi sa famille avec une énergie légendaire. Le roi son époux la sollicitera sur les décisions concernant les affaires du royaume. Dans son testament, il la nommera régente et tutrice de leurs enfants. En 1226, à la mort de son mari, Blanche de Castille se verra confrontée à l’animosité et à l’antipathie agressive des Barons. Ces derniers sont fermement opposés à la gestion et à l’administration du royaume par une femme, qui de plus a des origines anglaises. En outre, Blanche prend souvent les avis d’un autre étranger, le légat Romano Frangipani (cardinal de Saint-Ange). C’est en divisant les barons qu’elle parviendra à les vaincre. En 1229, Blanche parachèvera la domination du trône de France sur le Languedoc, avec le « Traité de Meaux-Paris ». En 1234, à sa majorité, son fils Louis IX prend la direction du Royaume de France et lui confie l’autorité politique des affaires. En 1248, alors que Louis part pour la 7ème Croisade, Blanche devient régente du pays. Blanche de Castille meurt le 27 novembre 1252 (elle a 64 ans), alors que son fils guerroie en Terre Sainte.

 

Blanche de Castille

Blanche de Castille

 

De l’union entre Louis VIII et Blanche de Castille naîtront :

– Une fille (1205-1205).

– Philippe de France (1209-1218).

– Alphonse et Jean (frères jumeaux, nés en 1213).

– Louis IX (1214-1270).

Statue Louis IX

Statue de Louis IX

– Robert 1er (1216-1250), Comte d’Artois.

Robert d'Artois

Robert d’Artois

 – Jean (1219-1232), Comte d’Anjou et du Maine.

– Alphonse (1220-1271), Comte de Poitiers et de Toulouse.

 

Sceau d'Alphonse de Poitiers

Sceau d’Alphonse de Poitiers

– Philippe Dagobert (1223-1232).

– Isabelle de France (1225-1270).

 

Isabelle de France

Isabelle de France

– Étienne (1225-1226/27).

– Charles 1er de Sicile (1227-1285). Fils posthume. Son frère le roi Saint Louis lui transfèrera l’apanage de l’Anjou et du Maine à la mort de son frère Jean en 1232.

 

Charles d'Anjou

Charles d’Anjou

TITRE :

Roi de France du 8 novembre 1226 à sa mort le 25 août 1270 (43 ans), appelé couramment Saint Louis. Considéré comme un saint de son vivant, il sera canonisé par le pape Boniface VIII le 11 août 1297.

 

LES DATES DE SA VIE ET DE SON RÈGNE

 

1223

– 14 juillet : à Mantes, son grand père, le roi de France Philippe II Auguste (1165-1223), meurt à 57 ans, terrassé par une longue maladie. Son règne aura duré 43 ans. 

– 6 août : son père, Louis VIII dit le Lion (1187-1226), est couronné roi de France.

1225

– Juin : avant de partir pour le Languedoc (Croisade des Albigeois), le roi Louis VIII rédige son testament pour ses fils cadets. D’importantes concessions constituent l’apanage royal. Le partage se répartira comme suit : l’Artois ira à Robert de France, le Poitou et l’Auvergne à Alphonse de France, enfin l’Anjou et le Maine à Jean de France.

En juin 1225, Louis VIII vient de dicter son testament. Il ne pense pas alors à rendre son âme à Dieu. Pourtant sa vie touche à sa fin ; sa mort prématurée, au retour du siège d’Avignon, va déconcerter tout son entourage. Alors que le roi se meurt, il règne à la cour du monarque une vive inquiétude quant à sa succession et à l’avenir de la dynastie. Chez ses proches, une rumeur enfle selon laquelle il aurait été empoisonné.

1226

– 29 octobre : Louis VIII fait étape à Montpensier, en Auvergne, où il tombe gravement malade.

– 8 novembre : mort de Louis VIII à Montpensier, en Auvergne ; il aura régné trois ans.

LA RUMEUR

Le roi est mort et dans son entourage l’on soupçonne avec insistance le comte Thibaud de Champagne de l’avoir empoisonné. La rumeur est largement reprise par les chroniqueurs de l’époque, qui n’hésitent pas à qualifier le comte d’assassin. Dans ses écrits, Roger de Wendover affirme tout net que Thibaut était amoureux de la reine (Blanche de Castille), et qu’impatient de rassasier sa flamme, il aurait supprimé le roi son rival.

COURONNEMENT

Louis IX n’a que douze ans lorsqu’au décès de son père il devient roi de France. Il est sacré la même année, le 29 novembre, en la cathédrale de Reims par l’évêque de Soissons, Jacques de Bazoche. Conformément aux vœux de son père Louis VIII, la reine Blanche assurera la régence du royaume jusqu’à la majorité de son fils.

Louis IX le sacre

Louis IX le sacre

1227

Novembre : révolte des barons, menée par le duc de Bretagne Pierre Mauclerc. Les seigneurs de France, ne supportant plus d’être dirigés par un enfant et de surcroît par une femme étrangère, enlèvent le jeune roi et le retiennent prisonnier à Montlhéry. Mais presque aussitôt, le peuple de Paris accourt au secours de la reine Blanche, délivre le roi et le ramène en triomphe.

1228-1229

La Sixième Croisade

1228-1235

Fondation et construction de l’abbaye de Royaumont sous l’égide de Louis IX.

Abbaye de Royaumont

Abbaye de Royaumont

1228

En 1228, la coalition des seigneurs se reconstitue. Elle est dirigée cette fois par Enguerrand III de Coucy (1182-1242), qui reçoit le soutien de Philippe Hurepel (1200-1234), fils de Philippe Auguste et d’Agnès de Méranie. Cette fois, les barons insurgés dirigent leurs assauts contre le plus puissant des soutiens du roi Louis et de la reine Blanche, Thibaut IV de Champagne (1201-1253).

1230

– En 1230, le jeune Louis IX prend la direction de l’armée royale et part guerroyer contre Pierre Mauclerc qui vient, en octobre 1229, de prêter allégeance au roi d’Angleterre Henri III (1207-1272).Les combats de janvier se soldent avec la prise de Bellême et la reconquête d’Angers, de Baugé et de Beaufort.

– En mai, Henri III (1207-1272) arrive au secours de Pierre Mauclerc et débarque à Saint-Malo. N’osant pas engager le conflit, il s’enferme dans Nantes sans combattre. Le jeune Louis IX reprend les armes et à la tête de l’ost royal, avec le secours d’Hugues X de Lusignan (1185-1249), s’empare de Clisson, met le siège devant Ancenis et saccage le château rebelle de La Haye-Pesnel.

1231

Au printemps, le roi Louis, commence une nouvelle campagne dans l’Ouest. A Saint-Aubin-du-Cormier il impose à Pierre Mauclerc une trêve de trois ans. Les barons insurgés, n’osant plus attaquer le roi, cessent les hostilités.

1229

LES DÉBUTS DE L’INQUISITION

 

Lire : La Croisade des Albigeois

– Mars : conférence de Meaux-Paris.

– 12 avril : signature à Meaux du traité de Paris. II représente une première étape vers la fin de l’autonomie occitane. Cet événement marque la réconciliation du Comte de Toulouse Raymond VII avec le jeune roi de France Louis IX (âgé de15 ans). Après vingt années de combats, la Croisade contre les Albigeois touche à sa fin. L’invasion des armées croisées venues du Nord et de la Loire a dévasté le Midi toulousain

TRAITE DE MEAUX, OU TRAITE DE PARIS Par cet accord, toutes les terres situées à l’ouest du Rhône et contrôlées par les armées du Roy, deviennent partie intégrante du domaine des Capétiens. Le territoire du Marquisat de Provence, situé à l’est du Rhône, est quant à lui légué à l’autorité pontificale de Rome. (Jusqu’à la Révolution française, il portera le nom de Comtat-Venaissin.) Sur les régions rattachées au trône de France, Louis IX fondera un port artificiel connu sous le nom d’Aigues-Mortes, duquel, le 25 août 1248, il s’embarquera pour la 7ème croisade. Raymond VII conserve quelques fiefs jusqu’à sa mort. En outre, il consent à donner en mariage sa fille unique Jeanne à l’un des frères du roi Alphonse de Poitiers. Il prend conscience alors que par cette décision, il accepte la fin de sa dynastie et de la souveraineté de son Comté.

Raymond VII fait pénitence devant Notre-Dame de Paris ; il se soumet à la couronne et rejoint le giron de l’Église.

Raymond VII accorde la main de sa fille, Jeanne de Toulouse (1220-1271), au frère du Roy Alphonse de Poitiers.

-16 juin : à Saint-Jean-de-Verges, Roger-Bernard II de Foix fait acte de soumission.

– Été : des ecclésiastiques sont dépêchés dans le Midi pour y combattre l’hérésie cathare.

– Novembre : à Toulouse, les prémices de l’Inquisition se définissent et s’instaurent. Les évêques se voient renforcés par l’arrivée des frères prêcheurs qui ne dépendent que de Rome.

1234

– 25 avril : à sa majorité, Louis IX coiffe la couronne de France.

– 27 mai : en la cathédrale de Sens, Louis IX épouse Marguerite de Provence (1221-1295). Elle est la fille de Raimond-Béranger IV, comte de Provence (vers 1198- 1245), et de Béatrice de Savoie (1198- vers1267).

– 28 mai : la jeune Marguerite est couronnée reine de France.

Mariage de Louis et de Marguerite de Provence

Mariage de Louis et de Marguerite de Provence

De cette union naîtrons onze enfants :

Blanche de France (1240-1243). Elle naît le 11 juillet 1240 et meurt à l’âge de trois ans.

Isabelle de France (1242-1271). En épousant en 1258 Thibaud II de Navarre (1239-1270), roi de Navarre, elle deviendra reine consort de Navarre. Son époux mourra au cours de la Huitième Croisade. Le couple n’aura pas de descendance.

Lire aussi : le retour de la dépouille de Louis IX

                                                                 

Louis de France (1244-1260). Il est le prince héritier et le fils aîné de Saint Louis. En 1258, en accord avec le traité de Corbeil, il se fiance à Isabelle d’Aragon (1247-1271).  Il mourra prématurément à l’âge de seize ans.

 

                                                             

 Philippe de France (1245-1285). Futur roi de France sous le nom de Philippe III le Hardi. En 1260, à la mort de son frère aîné Louis de France, il devient l’héritier de la couronne de France. Il sera fiancé lui aussi à Isabelle d’Aragon (1247-1271) qu’il épousera en 1262. Le 25 août 1270, à la mort de son père Louis IX, il devient roi de France. A la mort de son épouse Isabelle d’Aragon, il se remarie avec Marie de Brabant (1254-1322).

Jean, né en 1248, mort peu après sa naissance.

Jean Tristan (1250-1270). Né alors que son père était prisonnier en Terre Sainte. En 1266, il épousera Yolande de Bourgogne. Il mourra lors de la Huitième Croisade, le 3 août 1270, peu de temps avant le trépas de son père Saint Louis (le 25 août). Il n’aura pas de descendance.

Jean Tristan (1250-1270)

Jean Tristan (1250-1270)

Pierre de France ou Pierre d’Alençon (1251-1283). Né en Terre Sainte, alors que ses parents effectuent un pèlerinage. Promis dès l’âge de huit ans à Jeanne-de-Châtillon, il l’épousera en 1272. Cette dernière, une fois devenue veuve, cèdera Chartres en 1286 à Philippe le Bel.

Pierre d'Alencon

Pierre 1er d’Alençon (1251-1283/1284)

Blanche de France (1253-1320/1322). Née elle aussi en Terre Sainte.  Refusant de se plier aux souhaits de son père qui voulait qu’elle devienne nonne à l’abbaye de Maubuisson, elle demandera au pape Urbain IV de la décharger de ses vœux dans le cas où elle devrait obéir au roi. Elle épousera l’infant de Castille Ferdinand de la Cerda en 12l8.

Marguerite (1254-1272). En février 1271, elle épousera Jean 1er, duc de Brabant, dit « le Victorieux ». Elle meurt en 1272, en donnant naissance à un fils qui ne survivra pas.

Marguerite de France

Marguerite de France

Robert (1257-1317). Il épousera en 1272 Béatrice de Bourgogne, dame de Bourbon. Par cette union il deviendra le fondateur de la maison capétienne de Bourbon. Il est ainsi l’aïeul direct par les mâles du premier des rois de la dynastie des Bourbon, Henri IV.

Agnès (1260/1265-1325). En 1273, elle se marie avec Robert II, duc de Bourgogne et roi titulaire de Thessalonique.

1236

– 14 janvier : Henri III d’Angleterre (1207-1272) épouse Éléonore de Provence (1223-1291), sœur de la reine Marguerite de Provence.

– 3 février : à Windsor a lieu la signature d’une trêve entre la France et l’Angleterre.

– 25 avril : la régence de Blanche de Castille prend fin ; commence alors le véritable début du règne de Louis IX.

1239

LA COURONNE D’ÉPINES

Dans l’Occident Chrétien du 13ème siècle, l’acquisition de reliques notables est la marque d’une grande vénération. Ces dernières concèdent un grand renom à ceux qui les détiennent.  En 1237, Baudouin II de Courtenay (1217-1273), dernier empereur latin de Constantinople, se rend en France. Il vient solliciter son cousin le roi Louis IX de lui prêter aide et assistance dans son combat contre les Grecs. Lors de son séjour sur le sol de France, le roi apprend que les seigneurs latins de Constantinople sont à court d’argent et qu’ils désirent se séparer, moyennant finance, de la couronne d’épines du Christ. Cette relique, détenue et conservée pieusement dans la capitale de l’Empire Byzantin, est de loin une des plus remarquables et un des plus précieux témoignages de la Passion du Christ. Baudouin implore Louis et sa mère, la reine Blanche, d’acquérir la sainte relique afin que cette dernière ne tombe pas dans des mains païennes ou étrangères. L’idée de posséder le sacro-saint objet procure, à Louis IX et à sa mère, une profonde et sincère exaltation. N’est-ce pas un moyen inespéré d’assoir leur ferveur religieuse et leur réputation dans tout l’Occident chrétien ? D’autant que Saint Louis voue aux reliques une véritable adulation.

Saint-Louis recevant la Sainte Couronne

Saint-Louis recevant la Sainte Couronne

Négociée pour une somme colossale (d’un montant de 135 000 livres tournois), la Sainte relique est finalement acquise par le roi Louis. Ce n’est qu’après maintes péripéties que la couronne d’épines arrive sur le sol de France. L’objet est transporté dans une châsse et posé sur un grand échafaud, afin qu’il puisse être admiré par le peuple. Dans un premier temps, on dépose le précieux coffret dans la cathédrale Notre-Dame, puis il termine son voyage à la chapelle Saint-Nicolas du Palais de la Cité.

Plus tard, Louis IX achètera, à grands frais, d’autres reliques à Baudouin II. Il acquerra un morceau de la Vraie Croix, puis en 1242, le fer de lance qui transperça le flanc du Christ, et l’éponge de la Crucifixion.

 

LA SAINTE CHAPELLE, UNE DENTELLE DE PIERRE

C’est en 1243 que Louis IX, le futur Saint Louis, décide d’ériger la Sainte-Chapelle. Ce bijou de l’architecture gothique du 13ème siècle est destiné à abriter les reliques, acquises à prix d’or, de la Passion du Christ. L’édifice religieux se dresse encore aujourd’hui, indemne, au cœur de l’ancien palais royal de l’île de la Cité.

UN MONUMENT ÉPARGNÉ

Cet immense reliquaire a traversé les siècles sans qu’il ne lui soit apporté de grosses modifications. On peut dire que l’édifice se présente, de nos jours, tel qu’il était du temps de Saint Louis. Le niveau de la cour ayant été rehaussé, le monument  paraît aujourd’hui être  enfoncé dans le sol. Malgré tout, la Sainte Chapelle n’a pas traversé la Révolution sans dommages : les autels de la chapelle basse ont été abattus ; il en est de même pour un grand nombre de statues sensées représenter des rois de France. Ce n’est qu’au 19ème siècle que des grands travaux de reconstitution ont été entrepris. L’on a restauré les peintures, certaines décorations (boiseries, ornements, moulures…), ainsi que la flèche démolie à maintes reprises.

 

 

CONSÉCRATION

Après 6 ans de travaux, la Sainte Chapelle est consacrée dans l’Ile de la Cité de Paris le 26 avril 1248. Ce colossal reliquaire, voulu par Louis IX pour servir d’écrin aux reliques de la Passion du Christ, acquises à grand frais par le roi de France, est enfin terminé. Endommagée pendant les émeutes révolutionnaires, en 1802 la Sainte Chapelle sera transformée en dépôt des archives judiciaires. Embellie et restaurée dès 1837, elle est sise aujourd’hui dans l’enceinte du Palais de justice.

1240

En total désaccord avec l’Empereur germanique Frédéric II de Hohenstaufen (1194-1250), le pape Grégoire IX propose la couronne de l’empire à Robert 1er d’Artois (1216-1250), frère du roi de France Louis IX, qui la refuse.

Frédéric II

Frédéric II

1240

Louis IX fonde en Languedoc la ville d’Aigues-Mortes.

Tours et Remparts d'Aigues-Mortes

Tours et Remparts d’Aigues-Mortes

1241

– 24 juin : à Saumur, le roi de France Louis IX investit son frère Alphonse de Poitiers (1220-1271) du comté du Poitou, de l’Auvergne et de l’Albigeois.

– Juin : le roi d’Angleterre Henri III (1207-1272), qui espère toujours récupérer les territoires Plantagenêt conquis par Philippe Auguste, apporte son soutien au comte de la Marche, Hugues de Lusignan (1185-1249) et au comte de Toulouse, Raymond VII, en révolte contre le roi de France Louis IX

Hughes X de Lusignan

Hughes X de Lusignan

Blanche de Castille ordonne la construction de l’abbaye aux Dames de Maubuisson.

Abbaye de Maubuisson

Abbaye de Maubuisson

– 21 août : mort du pape Grégoire IX (vers 1145-1241).

Grégoire IX

Grégoire IX

1242

Lire : La Croisade des Albigeois

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

– Le 1er mars 1242, Raymond de Pareille et Pierre Roger de Mirepoix, qui dirigent la défense du château de Montségur, obtiennent une trêve de deux semaines pour organiser l’évacuation de la citadelle. Avec le consentement de l’évêque cathare Bertrand Marty, ils décident de négocier la reddition de la forteresse.

– Le 16 mars, le château de Montségur capitule. 210 Cathares refusant d’abjurer sont conduits au bûcher. L’ost du roi s’empare de la place forte.

                            

– 17 octobre : Saint Louis fait vœux de croisade.

– 30 octobre : signature de la paix de Lorris.

Près d’Orléans, dans le Gâtinais, Saint Louis et le comte de Toulouse Raymond VII signent définitivement l’arrêt des combats. Après plus de trente années de luttes incessantes, cette paix marque la fin de l’autonomie occitane dans le Languedoc. L’invasion des armées croisées venues du Nord et de la Loire a dévasté le Midi toulousain ; le chapitre de la Croisade contre les Albigeois est clos. La fille unique héritière du comte de Toulouse, Jeanne, épouse Alphonse de Poitiers, frère du roi. A leur mort, le couple n’ayant pas eu d’enfant, le comté de Toulouse échoira à la couronne de France.

– Le 27 septembre 1249, Raymond VII meurt à Millau. Le roi et l’Église ayant réussi à l’empêcher de se remarier, il décède sans descendance. Son gendre Alphonse de Poitiers et de France lui succède.

1242-1243

GUERRE DE SAINTONGE

Court conflit (du 28 avril 1242 au 7 avril 1243), qui oppose le roi de France Louis IX et Henri III d’Angleterre. Les armées du royaume de France et celles du comté de Poitiers battent les forces du royaume d’Angleterre et celles de la maison de Lusignan, à la bataille de Taillebourg. Fortes de ce succès, elles assiègeront victorieusement la ville de Sainte.

LA BATAILLE DE TAILLEBOURG (21 juillet 1242)

 

Victoire des troupes capétiennes du roi de France Louis IX et de son frère le comte Alphonse de Poitiers, face à celles de leurs vassaux insurgés, le roi Henri III d’Angleterre et Hugues de Lusignan.

1244

Dans son château, à Pontoise, le roi Louis est malade. Il est atteint d’une sévère crise de paludisme, contractée alors qu’il guerroyait contre les Anglais pendant la guerre de Saintonge, deux ans auparavant. Ses médecins n’ont aucun espoir de le sauver ; il est agonisant. Alors que tout son entourage s’alarme et en appelle à sa guérison par de vaines prières, miracle, le roi revient à la vie !

Le roi prononcera alors ces paroles : « Celui qui se lève d’en haut m’a visité et m’a rappelé d’entre les morts ».

Puis il demande qu’on lui apporte une croix et fait le serment de partir en croisade, afin de remercier le seigneur de l’avoir ressuscité d’entre les morts. Sa mère et toute sa suite crient alors au miracle.

1246

 – Janvier : la Sainte Chapelle est terminée, le roi peut alors exposer la couronne d’épines et un fragment de la Croix de Jésus Christ. Sa construction lui aura coûté 100 000 livres.

– 31 janvier : Charles 1er d’Anjou, frère du roi, épouse Béatrice de Provence, comtesse de Provence. Par cette union avec la fille de Raymond-Béranger de Provence, Charles devient comte de Provence, jusqu’à sa mort en 1285.

1247

 Louis IX nomme et envoie dans les provinces des enquêteurs royaux pour réformer les abus.

1248

LA SEPTIÈME CROISADE

 (1248-1254)

 

Lire :

1 – La Septième Croisade.

2 – La Croisade des Pastoureaux.

3 – Aigues-Mortes, un port royal.

4 – Chypre, un petit royaume de France.

5 – La prise de Damiette – 1249.

6 – La bataille de Mansourah – 1250.

Combats- entre Chrétiens et Musulmans

Combats- entre Chrétiens et Musulmans

1252

 27 novembre : mort de la reine Blanche de Castille ; elle avait 64 ans. Son fils, le roi Louis IX, est toujours en Terre Sainte (Syrie). Elle sera inhumée dans l’abbaye de Maubuisson qu’elle avait fondée en 1241.

 

1253

Louis IX cofonde le Collège de la Sorbonne.

1267

 

– 24 mars : Saint Louis prend la Croix

 

– Le roi Louis loue 16 bateaux à Gênes et 20 à Marseille pour convoyer et garantir le passage de la Huitième Croisade.

 

LA HUITIÈME CROISADE

 (1270)

 

Combats entre Chrétiens et Musulmans

Combats entre Chrétiens et Musulmans

 

 

Lire :

 1 – La Huitième Croisade.

2 – Le siège de Tunis – 1270.

3 – La mort du roi Louis IX.

4 – Le retour de la dépouille de Louis IX.

600px-cross-pattee-alternate_red-svg

Donnez votre avis sur l'article

commentaire(s)

Ecrit par le .

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge