Le château de Tournon

LES TÉMOINS DU PASSÉ

LE CHÂTEAU DE TOURNON

Le château de Tournon

 

Blason de la ville de Tournon-sur-Rhône

TYPE : ancien château fort.

STYLE : médiéval et renaissance.

NOM COURANT : Château de Tournon ou château-musée.

ÉPOQUES : Moyen Âge et Renaissance (prémices de la Renaissance italienne).

PÉRIODE DE CONSTRUCTION : Xème, XVème et XVIème siècles.

DESTINATION INITIALE : défensive.

DESTINATION ACTUELLE : Musée.

PROPRIÉTÉ : de la commune.

ÉTAT DE CONSERVATION : remarquable.

PROTECTION : classement par arrêté au titre des Monuments Historiques depuis les 12 juillet 1927, 28 mars 1938, et 1er mars 1960.

COMMUNE : Tournon-sur-Rhône.

DÉPARTEMENT : Ardèche.

 

 

 

RÉGION : Auvergne-Rhône-Alpes.

 

 

 

LOCALISATION :

Tournon-sur-Rhône est une commune française située dans le département de l’Ardèche, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle se trouve à 20 km de Valence et à 32 km d’Annonay. Ses habitants sont appelés les Tournonais et les Tournonaises.

PRÉSENTATION

Dressé sur son rocher de granit et surplombant le Rhône, le château de Tournon se présente comme l’un des plus beaux du département de l’Ardèche. Son étonnant état de conservation et sa construction remarquable en font un monument exceptionnel dans la région ; un site incontournable qui ne laisse pas le visiteur indifférent. Il faut venir découvrir son musée, son architecture, et ses expositions temporaires.

Château de Tournon

HISTORIQUE

Le Traité de Meaux, ou traité de Paris (12 avril 1229), met fin à la Croisade contre les Albigeois, et rattache définitivement les pays occitans à la couronne de France. Par cet accord, toutes les terres situées à l’ouest du Rhône et contrôlées par les armées du Roy deviennent partie intégrante du domaine des Capétiens.

Le territoire du Marquisat de Provence, situé à l’est du Rhône, est quant à lui légué à l’autorité pontificale de Rome. (Jusqu’à la Révolution française, il portera le nom de Comtat-Venaissin).

Les traces du premier château du Xème siècle sont encore visibles à droite en entrant dans la cour d’honneur. Ce qui atteste que le château a été bâti sur l’emplacement d’un castrum antique, et remanié aux XIVème et XVème siècles.

En 1308, le Nord Vivarais est transféré au royaume de France. Les comtes de Tournon deviennent alors des vassaux du roi de France, Philippe le Bel.

En 1332, Guillaume de Tournon fait ériger le corps de logis à l’Ouest. Cette façade sur cour a perdu son caractère médiéval, ce qui n’est pas le cas pour la façade extérieure, dotée de son parement en pierre et sa tour d’époque. Le tribunal d’instance y siègera jusqu’en 2009.

Sur les flancs de ce bâtiment, il fait aussi construire de nombreuses archères et arbalétrières, qui seront transformées plus tard en canonnières.

Saint Louis, en partance pour la croisade, séjournera au château. Il en sera de même pour François Ier et Henri II, sur le départ pour les guerres d’Italie, ou encore Catherine de Médicis.

En 1489, François de Tournon (futur cardinal et archevêque de Lyon), diplomate et conseiller des rois François Ier et Henri II, naît dans ce château.

En 1536, le dauphin François de France, fils aîné de François Ier, meurt de façon suspecte au château.

En 1560, la partie supérieure du château est démolie puis sera transformée en jardins suspendus par Claude de la Tour Turenne (dame d’honneur de la reine Margot).

Au XVIème siècle, Jacques II et son épouse Jeanne de Polignac débutent des agrandissements et un réaménagement du château. De nouveaux corps de logis voient le jour : le grand bâtiment Renaissance (celui qui abrite les collections du musée), la tour Beauregard (construite entre 1560 et 1600) ainsi que les deux terrasses, la chapelle (où se trouve notamment le triptyque du peintre Jean Capassin), de même qu’une porte à pont-levis à l’est, et des créneaux et des mâchicoulis au nord.

Au XVIIème siècle, le château sera transformé en prison et le restera jusqu’en 1926. Pendant cette période, sous l’ordre de Louis XIV, la Tour Beauregard fut certainement réduite.

Au XVIIIème siècle, le château est saccagé, la chapelle incendiée, et la tour Est détruite. Les créneaux et les mâchicoulis le seront en 1794.

En 1809, le château devient la propriété de la commune.

Aujourd’hui, le château est ouvert à la visite. Il abrite un musée et l’Histoire des seigneurs de Tournon.

LE CHÂTEAU-MUSÉE DE TOURNON

L’ENTRÉE ET LA COUR D’HONNEUR

Une fois franchie la lourde porte en bois cloutée du XVème siècle, on pénètre dans la cour d’honneur, vestige du premier château médiéval.

Face à nous se dresse le grand corps de logis, avec une architecture plus légère de par la présence de nombreuses fenêtres à meneaux. Le bâtiment comprend trois niveaux.

LA SALLE DES BLASONS

Dans cette salle, les murs affichent des armoiries des familles alliées aux comtes de Tournon, propriétaires du château, qui ont fait la fortune de la cité.

LA CHAMBRE D’HÉLENE DE TOURNON

Cette chambre du XVIème siècle est une reconstitution de celle de la princesse Hélène de Tournon. La fille de Claude de la Tour-Turenne mourra à l’âge de 18 ans d’un chagrin d’amour. Cette tragédie inspirera le personnage d’Ophélie, dans Hamlet de William Shakespeare.

 

LA SALLE CLAUDE DE LA TOUR-TURENNE & DES COMTES DE TOURNON

Claude de la Tour-Turenne était la dame d’honneur de la future « reine Margot ». Au XVIème siècle, elle participera à la rénovation et à la fortification de la forteresse. Le tableau sur le thème de la Crucifixion, daté de 1576, est un des rares portraits des époux de la Tour-Turenne. Cette salle est dédiée à la famille de Tournon et aux illustres personnages qui ont habité le château. La pièce est embellie d’un mobilier de style Louis XIII.  

LA SALLE DU DAUPHIN FRANÇOIS

Cette salle évoque le souvenir du fils aîné de François Ier, décédé en ces lieux le 10 août 1536. Elle affiche les vestiges d’une fresque murale du XVIème siècle, et un plafond à caissons refait à l’identique.

La mort suspecte du dauphin François III de Bretagne.

François de France (connu également sous son titre de François III de Bretagne, fils aîné du roi François Ier et de Claude de France, reine de France et duchesse de Bretagne) mourut au château le 10août 1536.

Le Dauphin François de France enfant (1518-1536)

Le Dauphin François de France enfant (1518-1536)

Il avait bu un verre d’eau glacé, après avoir joué au jeu de paume à Lyon. Les causes de cette mort prématurée font l’objet de controverses ; les contemporains du jeune prince pensaient ouvertement mais sans preuve qu’il aurait été empoisonné sur ordre de l’empereur et roi Charles Quint, principal opposant à la politique française en Europe, mais l’hypothèse d’une pleurésie est plus largement admise par les historiens.

Une sentence terrifiante…

François Ier, persuadé que son héritier avait été empoisonné sur ordre de Charles Quint, fit arrêter le comte qui avait donné le verre d’eau à son fils. Celui-ci fut jugé coupable, condamné à mort et écartelé à Lyon. La sentence fut exécutée en présence de François Ier et de la Cour. Les quartiers de son corps furent dispersés et suspendus aux quatre portes de la ville.

 

LA SALLE DU CARDINAL

Le cardinal François de Tournon (1489-1562), proche conseiller du roi de France François Ier, fonde en 1536 un des plus anciens collèges de France (aujourd’hui le lycée Gabriel Faure, à Tournon).

LA SALLE MARCEL SEGUIN

Cet ingénieur construisit au XIXème siècle le premier pont suspendu en fil de fer. L’histoire de cette formidable innovation technique est représentée et illustrée par des photographies d’époque et la maquette du premier pont, aujourd’hui disparu.

LA SALLE DE LA BATELLERIE

Le Rhône, voie fluviale d’échanges et de commerce depuis l’Antiquité, est un élément inséparable de l’histoire du château de Tournon. Les objets liés à la vie et au métier des mariniers, dont les croix de mariniers, fournissent un inestimable témoignage sur l’art populaire local.

LA SALLE DES PEINTURES DU RHÔNE

Les peintures datent du XIXème siècle à nos jours. Elles représentent l’intérêt que les artistes accordent à l’élément fluvial.

 

LA SALLE DES JOUTES

Ces affrontements nautiques ont des origines très anciennes. Les joutes représentent un véritable défi lancé entre mariniers. Organisées au XIXème siècle, à la fête de la Saint-Nicolas, les joutes rappellent un moment de partage populaire.

LA SALLE DES AMIS DU PIGEONNIER

Le pigeonnier de Saint-Félicien, autour du poète Charles Forot, est dans les années 30 un lieu culturel très prisé.

LA CHAPELLE

On trouve dans l’ancienne chapelle privée de la famille de Tournon des œuvres d’art religieux, comme le triptyque de la Résurrection, du peintre florentin Giovanni Capassini, peint en 1555 à la demande du Cardinal de Tournon. La ville de Tournon abrite deux tableaux du peintre. Le second, également sur le thème de la Résurrection, se trouve à l’église Saint-Julien, et date de 1576.

LA PRISON DES FEMMES

Au XVIIème siècle, la famille de Tournon s’éteint. Le site est transformé en prison. Le lieu réservé aux femmes, autrefois situé dans une petite tour (dans la montée du château, à la vue de tous), sera par la suite (en 1822) aménagé dans cette salle.

LA SALLE GIMOND & LA SALLE DES GRAFFITIS

Marcel-Antoine Gimond (1894-1961), né à Tournon, figure parmi les artistes les plus renommés de l’entre-deux-guerres. Son art a fait de lui l’un des derniers grands portraitistes du XXème siècle.

LA SALLE DES ÉTATS DU VIVARAIS

LA TOUR BEAUREGARD

Cette œuvre architecturale, avec ses cheminées et ses fenêtres à meneaux, date de la Renaissance. Elle affiche encore des traces de l’incarcération des détenus depuis le XVIIème siècle, avec ses graffitis et ses portes munies d’imposants verrous et de judas (voir salle des graffitis ci-dessus).

Un meneau est un élément structural vertical en pierre de taille, bois ou fer, qui divise la baie d’une fenêtre ou d’une porte. L’objectif principal du meneau est d’être un soutien structurel à un arc ou un linteau au-dessus de cette ouverture.

Pendant plusieurs siècles, le site verra passer les prisonniers de l’Ancien Régime (jusqu’à la réforme pénitentiaire de 1840). La terrasse est transformée en préau, et le rez-de-chaussée de la Tour Beauregard en parloirs.

LA TERRASSE NORD & LE PANORAMA

Cette magnifique terrasse offre un très beau point de vue sur la vallée du Rhône, les vignobles de l’Hermitage, et une partie de la cité historique, autour de l’église Saint-Julien et des vignobles du Saint Joseph.

LA TERRASSE SUD & LE PANORAMA

LE MUSÉE LAPIDAIRE

Je tiens à remercier tout particulièrement Anne-Sophie et Christine, les responsables de l’accueil du château de Tournon, pour leur amabilité et leur disponibilité, et pour m’avoir fourni les précieuses infos qui m’ont permis de finaliser cet article.

Sources :

Mes photos

Photos publiques Facebook

Fascicules explicatifs pour la visite, offert avec le droit d’entrée.

https://monumentum.fr/chateau-pa00116828.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Tournon

https://www.patrimoine-ardeche.com/visites/tournon.htm

http://www.autour-des-chateaux.com/feuille.php?page=tournon

https://pont-de-duzon.pagesperso-orange.fr/chateau.htm

 

 

Donnez votre avis sur l'article

commentaire(s)

Ecrit par le .

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge