La Cinquième Croisade – 1217-1221

          600px-cross-pattee-alternate_red-svg                                                                          600px-cross-pattee-alternate_red-svg

                               

 LA

CINQUIÈME CROISADE

 (1217-1221)

 

« Dieu le veut ! »

Croisé

Croisé

 

Un long chemin vers la terre du Christ

 

Lire :

1 – Des origines à l’appel du pape Urbain II

2 – La Première Croisade

3- La Deuxième Croisade

4- La Troisième Croisade

5- La Quatrième Croisade

 

INTRODUCTION

Prêchées et bénies par les papes successifs, dirigées par les souverains des royaumes et des Empires de la vieille Europe, ces expéditions se devaient d’être les ambassadrices de tout ce que l’esprit de la chevalerie médiévale portait de bon en lui. Nonobstant, les Croisades furent, mise à part la 1ère, un échec militaire, mais sur le plan culturel et économique, l’Occident chrétien en ressortira enrichi. En effet, au sortir de cette aventure, l’Europe en sera bénéficiaire ; elle était en retard sur le mode de vie d’un Orient qui commence alors à décliner. On retiendra sur le plan géopolitique, la création des États latins d’Orient : les Comtés d’Edesse et de Tripoli, la Principauté d’Antioche, et le Royaume de Jérusalem. De pair, cette période engendrera le développement et la prospérité des républiques italiennes comme Amalfi, Gênes, Pise et Venise, qui tireront des profits considérables de cette aventure.

 

 

 

SOMMAIRE :

Comme pour la précédente, la Cinquième Croisade est prêchée par le pape Innocent III. Cette nouvelle campagne militaire aura pour objectif d’envahir l’Égypte, afin d’échanger les régions conquises contre le royaume de Jérusalem, annexé par les Ayyoubides. Les tentatives dirigées par les rois André II de Hongrie (1176-1235), Hugues 1er de Chypre, et le duc d’Autriche, Léopold VI (1176-1230), resteront sans succès. Avec l’aide des Templiers et des Hospitaliers, le roi de Jérusalem Jean de Brienne (1170/1175-1237) prendra Damiette en 1219. Malgré ce succès, l’expédition sera un échec. Le légat du pape Pelage Galvani (1165-1230), par son intransigeance et sa méconnaissance du terrain, ne saura pas faire les choix décisifs. En 1221, une crue du Nil surprend l’armée croisée alors qu’elle marchait sur Le Caire ; la défaite est totale et les Chrétiens doivent capituler. En échange de leur liberté, les Croisés abandonneront Damiette à leurs vainqueurs.

 

Combats entre Chrétiens et Musulmans

Combats entre Chrétiens et Musulmans

QUELQUES REPÈRES :

 

ABBASSIDES : dynastie arabe qui règne sur le Califat abbassides (750-1258), centrée sur Bagdad de 762 à 1055 (prise de la ville par les Mongols). Son fondateur, Abû al-`Abbâs surnommé As-Saffâh, est un descendant de ‘Abbas ibn ‘Abd al-Muttalib, le plus jeune oncle du prophète Mahomet.

 

FATIMIDES : dynastie du califat shiite positionnée sur l’Égypte (909-1171). Ses membres reconnaissent leurs origines comme descendants de Mahomet par sa fille Fatima.

OMEYYADES ou UMAYYADES : dynastie arabe de califes positionnée sur Damas de 661 à 750, puis sur Cordoue (756-1030). Les Omeyyades gouvernent le monde musulman de 661 à 750. Ils tiennent leur nom de leur ancêtre ʾUmayyah ibn ʿAbd Šams, grand-oncle du prophète Mahomet. A son apogée leur empire s’étend de l’Inde et de l’Asie centrale à l’Atlantique ; leur tentative de conquête de l’Europe occidentale s’achève avec leur défaite à Poitiers en 732, face à Charles Martel.

SELDJOUKIDES : membres de la plus importante des tribus turques qui ont émigré du Turkestan vers le Proche-Orient avant de régner sur l’Iran. Islamisé et organisé militairement, ce peuple conquiert un immense empire autant sur l’Empire Byzantin (prise de Constantinople en 1453) que sur les différents califats arabo-musulmans.

AYYOUBIDES : la dynastie musulmane des Ayyoubides est une famille arabe d’origine Kurde. Elle descend d’un officier kurde, Najm ad-Din Ayyub, lui-même père de Saladin (Ṣalāḥ ad-Dīn Yūsuf, 1138-1193).

 

 

ÉVÉNEMENTS ANTÉRIEURS

 

1215

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

 

Le 4ème Concile du Latran (du 11 au 30 novembre 1215)

Sur l’initiative du pape Innocent III, le 4ème Concile du Latran est considéré comme le plus important concile du Moyen Âge. Durant trois semaines, il va statuer sur les principes fondamentaux de l’église catholique et restaurer les mœurs en Occident. Les dogmes (expressions de la foi proclamées solennellement par l’Église) seront abordés par le pape, ainsi que les sacrements, la réforme de l’Église, la conduite des prêtres et des fidèles, la croisade, le statut des juifs et des homosexuels.

Innocent III

Innocent III

– 15 décembre : à l’issue du Concile de Latran, le pape Innocent III lègue définitivement le Comté de Toulouse, le Duché de Narbonne, les Vicomtés de Carcassonne et de Béziers à Simon IV de Montfort. Le Marquisat de Provence est donné à Raymond VII de Toulouse, le fils de Raymond VI de Toulouse.

 

1216

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

– Hiver : dépossédé de ses terres, Raymond VI de Toulouse s’enfuit en Espagne. Son fils Raymond VII,  lui, reste en Provence.

– Avril : à Paris, Simon IV de Montfort rend hommage au roi Philippe Auguste. Ce dernier lui confirme ses droits et le reconnaît comme Comte de Toulouse.

– Mai : Raymond VII s’empare de Beaucaire et assiège le château tenu par Lambert de Limoux, un officier de Montfort.

Château de Beaucaire

Château de Beaucaire

– juin : Montfort met le siège devant Beaucaire.

– 6 juin : retranché dans Beaucaire, le futur Raymond VII résiste aux assauts de Simon IV de Montfort. En l’absence de ce dernier, Toulouse tente de se soulever.

-16 juillet : à Pérouse, mort du pape Innocent III. Honorius III lui succède.

Honorius III

Honorius III

– 24 août : échec de Simon IV de Montfort devant Beaucaire.  Les croisés lèvent le siège et s’en retournent à Toulouse pour tenter de réprimer le soulèvement.

– le pape Honorius III prêche la 5ème Croisade.

ORIENT

– 27 janvier : Bohémond IV, prince d’Antioche (1172-1233), est destitué par Léon II (1150-1219), roi d’Arménie. Ce dernier installe son petit-neveu Raymond-Roupen (1199-1221) sur le trône de la principauté d’Antioche.

– 11 juin : Mort d’Henri de Hainaut, empereur latin de Constantinople. Pierre II de Courtenay lui succède. 

CHRONOLOGIE

CALIFE : chef temporel et spirituel dans les Etats musulmans. Titre porté par les successeurs du prophète Mahomet.

CALIFAT : comprend le territoire et la population musulmane qui y vit sous l’autorité d’un Calife. Trois Califats revendiqueront le rôle suprême du point de vue temporel et spirituel : Abbassides (Bagdad), Omeyyades (Damas puis Cordoue en Espagne) et Fatimides (Le Caire).

VIZIR : haut fonctionnaire, ayant un rôle de conseiller ou de ministre auprès des dignitaires musulmans.

ATABEG : titre de noblesse turc. Sous l’hégémonie de la dynastie seldjoukide, il s’agissait d’un dignitaire qui avait le rôle de protecteur d’un jeune prince. A la mort de ce dernier, un Atabeg était désigné pour défendre les biens des héritiers.

EMIR : titre de noblesse d’un dignitaire musulman ; en arabe c’est celui qui commande, qui donne des ordres.

 

1217

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

– septembre : siège de Toulouse.

Profitant de l’éloignement de l’armée du Nord, les Toulousains se révoltent et demandent de l’aide à Raymond VI. Le comte, bientôt rejoint par son fils Raymond VII, parvient à s’infiltrer dans la ville, où il organise sa résistance. Rappelé en catastrophe, Simon IV de Montfort rejoint son frère Guy de Montfort qui vient de débuter le siège de la ville.

ORIENT

– 9 avril : à Rome, Pierre II de Courtenay et Yolande de Hainaut sont couronnés empereurs latins de Constantinople.

– Août : départ de la Cinquième Croisade d’Europe.

– Septembre : arrivée à Acre du roi de Hongrie André II (1176-1235) et du duc d’Autriche, Léopold VI (1176-1230).

– Novembre : André II, roi de Hongrie (1176-1235), et les croisés hongrois attaquent Beïssan (Israël), sans résultat.

André II de Hongrie

André II de Hongrie

– 7 décembre : André II, roi de Hongrie (1176-1235), et les croisés hongrois assiègent sans succès la citadelle du Mont-Thabor.

1218

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

– 25 juin : percuté par un projectile lancé par une pierrière actionnée par des femmes, Simon IV de Montfort décède aux pieds des remparts de Toulouse.

– 26 juin : Amaury de Montfort succède à son père à la tête des armées du Nord.

– 25 juillet : levée du siège de Toulouse ; Amaury de Montfort se replie sur Carcassonne.

 

PIERRIÈRE

Au soir du 25 juin 1218, une grande effervescence règne derrière les remparts de Toulouse. La cité fête les femmes qui ont actionné, lors de la bataille, la pierrière qui a propulsé le projectile meurtrier et tué Simon de Montfort, le chef de l’armée des Croisés. Cet engin diabolique, qui s’inspire du principe du balancier, est dans sa version primitive d’une redoutable efficacité. Il est doté d’un bras mobile fixé sur une poutre verticale. Une des extrémités est chargée d’un bloc de pierre ou d’un boulet, et sur l’autre, plus courte, l’on a fixé un système de câbles. Les servants actionnent l’engin en tirant un coup sec sur les cordes pour propulser le projectile.

Pierrière

Pierrière

MANGONNEAU

Avec le temps, la machine va subir des transformations et se perfectionner grâce à l’intervention de véritables ingénieurs. Elle change de nom et devient mangonneau. Un détail qui fait toute la différence, car la force motrice fournie par l’homme est remplacée par un contrepoids qui se substitue à la traction humaine.

Mangonneau

Mangonneau

TRÉBUCHET

Enfin, elle prend le nom de trébuchet lorsque la présence de l’homme n’est plus demandée. Des projectiles de cent kilos peuvent alors être envoyés à plus de deux cents mètres avec une précision millimétrée. L’engin se révèle alors très efficace contre les murailles et devient la hantise des villes assiégées. Il ne sera supplanté qu’avec l’avènement de l’artillerie.

Trébuchet

Trébuchet

 

LE PRINCE LOUIS ENTRE EN LICE

– A la demande du pape Honorius III, le futur Louis VIII, fils du roi Philippe Auguste, donne son aval pour continuer la Croisade contre les Albigeois.

 

Louis VIII

Louis VIII

ORIENT

– 10 janvier : Mort d’Hugues 1er, roi de Chypre. Son fils Henri 1er lui succède.

Henri Ier roi de Chypre

Henri Ier roi de Chypre

– Janvier : retour en Europe d’André II roi de Hongrie (1176-1235).

– 29 mai : début du siège de la ville de Damiette.

Prise de Damiette 1213

Prise de Damiette 1213

– 31 août : mort d’Al-Malik al-`Âdil Sayf ad-Dîn (Saladin). Son neveu Malik al Kamil lui succède.

– 9 octobre : tentative sans succès de Malik al Kamil pour briser le siège de Damiette.

1219

Août : mort de Guillaume de Chartres, 14ème Grand Maître de l’Ordre du Temple ; Pierre de Montaigu lui succède.

Armoiries de Guillaume de Chartres

Armoiries de Guillaume de Chartres

 

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

 

– Mai : Louis VIII arrive dans le Languedoc à la tête d’une forte troupe composée d’une vingtaine d’évêques, une trentaine de comtes, 600 chevaliers et 10 000 archers.

– 2 juin : le prince héritier Louis rejoint Amaury de Montfort qui assiège Marmande.

Louis VIII à Marmande

Louis VIII à Marmande

– 10 juin : reddition de Marmande ; 5000 habitants sont massacrés et la ville est incendiée.

– 16 juin : Début du 3ème siège de Toulouse par le prince Louis et Amaury de Montfort.

– début août : après avoir été à maintes reprises victorieuses, les armées croisées échouent devant Toulouse. La ville demeure insoumise. La quarantaine achevée, le futur roi Louis VIII repart pour le nord de la France. Dès lors, Raymond VII entreprend la reconquête du royaume de son père.

 

ORIENT

– 2 mai : mort de Léon II, roi d’Arménie.

– 24 août : Mort de Yolande de Hainaut, Impératrice latine de Constantinople. Son fils Robert de Courtenay lui succède.

– 5 novembre : prise de Damiette par les Croisés.

Bohémond IV reprend Antioche à son neveu Raymond- Roupen, qu’il fait emprisonner.

1220

 

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

– Naissance de Jeanne de Toulouse, fille de Raymond-le-Jeune (Raymond VII) et de dona Sancha d’Aragon.

– 13 juillet : second siège de Castelnaudary mené par Amaury de Montfort.

– Révolte des habitants de Béziers contre le légat Conrad de Porto.

Raymond-le-Jeune s’empare de Lavaur, de Puylaurens, et de Montréal.

 

1221

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

– prise de Montréal par Raymond-le-Jeune.

– prise de Minerve par Raymond-Roger de Foix.

– 6 août : mort de Dominique de Guzman (Saint Dominique).

Saint Dominique

Saint Dominique

ORIENT

– 25 mars : Robert de Courtenay devient Empereur latin de Constantinople.

– 19 juillet : l’armée croisée, menée par le légat du pape, Pelage Galvani (1165-1230), marche sur Mansourah.

24 juillet : siège de Mansourah.

– 30 août : échec de la Cinquième Croisade à Baramoun, en Égypte.

– 8 septembre : départ des forces croisées d’Égypte.

BASILEUS : Roi en Grec ancien. Titre des empereurs romains et des empereurs byzantins.

1222

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

VERS LE RATTACHEMENT DU LANGUEDOC A LA COURONNE ?

– Fondation du village de Cordes-sur-Ciel.

Blason de Cordes sur Ciel

Blason de Cordes-sur-Ciel

Haut lieu du Catharisme, cette cité médiévale se dresse comme un verrou militaire au nord du comté de Toulouse. Elle est fondée par le comte de Toulouse Raymond VII, pour protéger le Languedoc face à l’envahisseur français. La place forte ne sera jamais conquise.

Cordes sur ciel

Cordes sur ciel

– 2 août : mort de Raymond VI de Toulouse ; son fils Raymond VII lui succède. Ce dernier va continuer de guerroyer contre les armées croisées d’Amaury de Montfort afin de récupérer son héritage. Il demandera au roi de France Philippe II, Auguste, de lui en accorder la légitimité.

Roger-Bernard de Foix continue la lutte et  reprend Fangeaux, Limoux et Pieusse.

ORIENT

En août : début du règne de Jean III Doukas Vatatzès, empereur byzantin de Nicée. (Fin du règne en 1254)

Jean III Doukas Vatatzès

Jean III Doukas Vatatzès

 

1223

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

– 27 mars : mort de Raymond-Roger, comte de Foix,  allié du comte de Toulouse.

– 3 avril : Roger-Bernard II, comte de Foix, lui succède.

– 1 mai : le cardinal Conrad de Porto, légat du saint siège, sollicite le roi Philippe Auguste d’organiser un concile de l’épiscopat français, afin de juguler l’avancée de l’hérésie cathare.

– 2 juin : le cardinal Conrad de Porto demande par une missive à tous les prélats français de se réunir à Sens.

– juin : prise de Mirepoix par Roger-Bernard II.

– juillet : réunion du Concile de Sens, pour mettre un terme à la Croisade des Albigeois.

– 14 juillet : mort du roi de France Philippe II, Auguste ; son fils Louis VIII monte sur le trône.

– 6 août : couronnement dans la cathédrale de Reims de Louis VIII.

Couronnement de Louis VIII et de Blanche de Castille 1223

Couronnement de Louis VIII et de Blanche de Castille 1223

1224

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

Amaury de Montfort se retranche dans Carcassonne assiégée.

Amaury VI de Montfort

Amaury VI de Montfort

– 14 janvier : après avoir perdu presque toutes les conquêtes de son père, il finit par quitter le midi de la France pour toujours.

– Février : Amaury de Montfort cède ses droits en Occitanie au roi Louis VIII de France.

Raymond II Trencavel, le fils du vaincu de 1209, rentre en possession de ses fiefs et terres et reprend la tête de Carcassonne.

– 3 juin : à Montpellier, le comte de Toulouse Raymond VII et ses alliés, Roger-Bernard II, comte de Foix, et Raymond II Trencavel, demandent au pape de reconnaître leur légitimité et leurs droits héréditaires sur les Comtés de Toulouse, de Foix, et de Carcassonne. En retour, ils promettent de purger le Languedoc de l’hérésie cathare, et de restituer les biens pris au clergé.

– 25 août : le pape Honorius III accepte leur serment, et les certifie dans leurs fiefs.

 

ORIENT

Jean III Doukas Vatatzès, empereur byzantin de Nicée, prend Andrinople.

Théodore 1er Ange Doukas, despote d’Épire, s’empare du royaume de Thessalonique.

Théodore Ier Ange Doukas Comnène

Théodore Ier Ange Doukas Comnène

 

1225

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

– Juin : avant de partir pour le Languedoc, le roi Louis rédige son testament pour ses fils cadets.  D’importantes concessions constituent l’apanage royal. Le partage se fera comme suit : l’Artois ira à Robert de France, le Poitou et l’Auvergne à Alphonse de France, enfin l’Anjou et le Maine à Jean de France.

Robert d'Artois

Robert d’Artois

– 29 novembre : début du Concile de Bourges pour régler l’hérésie cathare. Raymond VII réitère sa requête auprès du pape. Mais ce dernier se heurte à Amaury de Montfort, qui fait valoir ses droits en Occitanie et espère voir ses possessions du Comté de Toulouse récupérées par la couronne de France. 

– Mort d’Arnaud Amaury à l’abbaye de Fontfroide.

En juin 1225, Louis VIII vient de dicter son testament. Il ne pense pas alors à rendre son âme à Dieu. Pourtant sa vie touche à sa fin ; sa mort prématurée, au retour du siège d’Avignon, va déconcerter tout son entourage. Alors que le roi se meurt, il règne à la cour du monarque une vive inquiétude quant à sa succession et à l’avenir de la dynastie. Chez ses proches, une rumeur enfle selon laquelle il aurait été empoisonné.

 

ORIENT

– 25 janvier : Philippe d’Antioche, roi d’Arménie, est détrôné et mis en prison.

– 9 novembre : Frédéric II de Hohenstaufen épouse Isabelle II, reine de Jérusalem.

Henri 1er est couronné roi de Chypre.

1226

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

– 28 janvier : fin du Concile de Bourges. Raymond VII, n’ayant pas satisfait aux conditions imposées par le pape Honorius III, est excommunié.

Louis VIII prend la croix contre les Albigeois.

– Avril : promulgation d’une ordonnance, la première en France, qui condamne les hérétiques à être suppliciés par le feu.

– 17 mai : Louis VIII rassemble l’ost à Bourges, et prend le commandement de la nouvelle croisade dans le midi.

– 28 mai : l’armée royale atteint la ville de Lyon.

– 6 juin : les croisés mettent le siège devant la cité rebelle d’Avignon. Cette dernière refuse de se rendre.

– 10 juin : début du siège d’Avignon.

Louis VIII le Lion à Avignon

Louis VIII le Lion à Avignon

– 9 septembre : reddition d’Avignon après un siège de trois mois. A la suite de la chute de la ville, de nombreuses cités, comme Nîmes, Castres, Carcassonne et Albi, déposent les armes et se rallient au roi, qui soumet ainsi le Languedoc et s’empare du Toulousain.

– Octobre : le roi quitte le Midi pour s’en retourner à Paris.

– 29 octobre : Louis VIII fait étape à Montpensier, en Auvergne, où il tombe gravement malade.

– 3 novembre : souffrant de dysenterie et sentant sa mort prochaine, le roi organise sa succession. Il confie la régence à sa reine Blanche de Castille, et fait jurer à ses proches d’être fidèles à son fils aîné, encore mineur, le futur Louis IX (Saint Louis), et de le faire sacrer roi.

– 8 novembre : mort de Louis VIII le lion.

LA RUMEUR

Le roi est mort et dans son entourage l’on soupçonne avec insistance le comte Thibaud de Champagne de l’avoir empoisonné. La rumeur est largement reprise par les chroniqueurs de l’époque, qui n’hésitent pas à qualifier le comte d’assassin. Dans ses écrits, Roger de Wendover affirme tout net que Thibaut était amoureux de la reine (Blanche de Castille), et qu’impatient de rassasier sa flamme, il aurait supprimé le roi, son rival.

 

 

ORIENT

24 janvier : Mort de Philippe d’Antioche, roi d’Arménie (assassiné).

 

1227

LANGUEDOC : CROISADE CONTRE LES ALBIGEOIS

 

– 18 mars : à Rome, mort du pape Honorius III. Grégoire IX lui succède.

Grégoire IX

Grégoire IX

– Le Concile de Narbonne confirme les excommunications de Raymond VII de Toulouse, du comte de Foix Roger-Bernard II, et de Raymond II Trencavel.

– Été : siège et prise de la ville de Labécède.

– Sous les ordres d’Humbert de Beaujeu, sénéchal de Carcassonne, assisté de l’Archevêque de Narbonne et de l’Évêque de Toulouse, les armées croisées ravagent le Languedoc. Les troupes du roi mettent le siège devant le château de Labécède, en Lauragais, tenu par Pons de Villeneuve et Olivier de Termes, vassaux du Comte de Toulouse. A l’issue de la bataille, plusieurs défenseurs ont pu s’enfuir. L’Évêque sauvera la vie à un grand nombre de femmes et d’enfants. Cependant, il ne sera fait aucune pitié à Gérard de la Mothe, diacre hérétique, et à ses adeptes ; ils seront tous brûlés vifs.

 

ORIENT

Frédéric II de Hohenstaufen bat le sultan de Damas et s’empare de Sidon.

 600px-cross-pattee-alternate_red-svg

 

Donnez votre avis sur l'article

commentaire(s)

Ecrit par le .

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. ericcal dit :

    My name is Eric Caldwell. And I am a professional Content writer with many years of experience in writing.

    My primary goal is to solve problems related to writing. And I have been doing it for many years. I have been with several organizations as a volunteer and have assisted people in many ways.
    My love for writing has no end. It is like the air we breathe, something I cherish with all my being. I am a full-time writer who started at an early age.
    I’m happy that I`ve already sold several copies of my books in different countries like USA, Russia and others too numerous to mention.
    I also work in an organization that provides assistance to many clients from different parts of the world. Clients always come to me because I work no matter how difficult their projects are. I help them to save money, because I feel happy when people come to me for writing help.

    Ghost Writer – Eric Caldwell – Rinascita Team

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge