Les Témoins du passé – L’Église du Temple

LES TÉMOINS DU PASSÉ

600px-Cross-Pattee-alternate_red.svg

L’ÉGLISE DU TEMPLE

 P1100787

Londres, Angleterre

Drapeau de l'Angleterre

Drapeau de l’Angleterre

Construction : 12ème siècle.

Type : église d’Angleterre.

Culte : catholique, puis anglican.

PROTECTION : depuis 1950, l’église est classée monument de grade 1.

VILLE : Londres.

 Croisé

 

SITUATION

Cette église, « Temple Church Saint Mary » en anglais, a été construite au 12ème siècle. Située à Londres entre Fleet Street et la Tamise, elle a été édifiée par et pour les Chevaliers du Temple

Armes des Inns of Court

Armes des Inns of Court

(Templiers) et dédiée à Sainte-Marie.

Depuis 1608, l’église est la chapelle des deux « Inns of Court » londoniennes (Inner Temple et Midle Temple). La bâtisse a subi de gros dommages au cours de la Seconde Guerre Mondiale, mais a été reconstruite dans sa quasi-totalité. Le quartier autour de l’église se nomme « Temple », tout comme la station de métro, à proximité.

 

Situées dans Londres, les « Inns of Court » (littéralement : « auberges de la Cour ») sont des institutions de formation professionnelle consacrées aux avocats-plaideurs (barristers) et juristes (correspondants aux Instituts d’Études judiciaires français).

De nos jours on en dénombre quatre : Lincoln’s Inn, Gray’s Inn, Inner Temple et Middle Temple.

 600px-Cross-Pattee-alternate_red.svg

PRÉSENTATION

Cette église est remarquable par son originale nef ronde et ses tombeaux à gisants. Erigée et consacrée au 12ème siècle, elle a été bâtie sur le modèle de l’église du Saint-Sépulcre de Jérusalem.

Après la prise de cette ville par les Croisés, lors de la 1ère Croisade en 1099, le sanctuaire (Templum Domini) fut placé sous la protection des chanoines augustins qui le transformèrent en église.

Templum Domini : nom donné par les Templiers au Dôme du Rocher.

Le Dôme du Rocher avait été érigé sur l’ancien Temple de Salomon. C’est cet endroit que choisirent les Chevaliers du Temple pour y installer leur maison mère. L’ancienne Mosquée Al-Aqsa s’élevait alors sur le même sanctuaire que la coupole. Ces lieux resteront leur propriété durant une grande partie du 12ème siècle, jusqu’en 1187, date qui marquera la chute de Jérusalem et la reconquête de la cité par Saladin.

Lire « La prise de Jérusalem en 1099 ».

Les églises fondées par l’Ordre du Temple (appelées à l’origine « Ordre des Pauvres Chevaliers du Christ et du Temple de Salomon ») sont presque toutes conçues autour d’une nef circulaire. (Dans la Chrétienté, inversement, il était d’usage de construire des basiliques et des cathédrales avec des nefs rectangulaires, en forme de croix grecque ou latine). La Temple Church, à Londres, fut consacrée en 1185, avec sa nef remarquable bâtie sur un plan circulaire.

600px-Cross-Pattee-alternate_red.svg

HISTORIQUE

 – Vers le milieu du 12ème siècle, avant que l’église ne soit construite, les Chevaliers du Temple se regroupaient à Old Temple, 1ère résidence des Templiers à Londres, précisément à Hight Holborn, à l’ouest de la capitale. Ce bâtiment avait été choisi dès 1128 par Hugues de Payns (futur 1er grand Maître des Templiers).

– Vers 1160, en raison de son fulgurant essor, l’emplacement devint trop exigu. L’Ordre se rendit alors acquéreur du site où se situe l’actuelle église. Le but était d’y implanter son fief en Angleterre, dans un vaste ensemble monacal qui prendra le nom de « Temple de Londres ». Hormis l’église, le nouveau complexe était à l’origine doté d’habitations et de fourniments militaires. Des cantonnements aménagés étaient réservés aux novices et aux soldats. Ces derniers restaient à l’extérieur de la cité, faute de ne pouvoir y pénétrer sans l’autorisation du Grand Maître du Temple.

L’église se compose de deux parties distinctes : la nef, nommée l’église ronde (« the round » en anglais), et le chœur rectangulaire attenant, bâti un demi-siècle plus tard (« the Chancel » en anglais). La nef a un diamètre de 16,76 mètres. Elle est cernée par des colonnes de marbre de Purbeck (calcaire poli provenant des carrières que les Romains avaient exploitées dès leur arrivée dans les îles britanniques), une innovation pour l’époque. Il est probable qu’à l’origine, les murs et les têtes grotesques des chapiteaux décorant l’église furent peints en couleur.

– Le 10 février 1185, le Temple est consacré à la Vierge Marie lors d’une cérémonie sous la présidence d’Héraclius, le patriarche de Jérusalem. On suppose que le roi Henri II était présent à la consécration.

En 1215, Guillaume le Maréchal (qui est enterré dans la nef aux côtés de ses fils, sous l’un des neuf gisants de marbre des chevaliers du 13ème siècle) fut le

Blason de Guillaume le Maréchal

Blason de Guillaume le Maréchal

médiateur, au cours d’une réunion dans l’église, entre le roi Jean d’Angleterre (dit Jean sans Terre) et les Barons. Ces derniers demandaient au roi de confirmer les droits qui leur avaient été prescrits par la Charte des libertés (ou Charte de couronnement) proclamée en 1100 par Henri 1er d’Angleterre. Guillaume le Maréchal s’engagea, au nom du roi, à traiter les doléances des Barons au cours de l’été. Ces négociations aboutiront en juin, avec la signature de la Magna Carta par le roi Jean d’Angleterre.

– De 1185 à 1312, l’Ordre du Temple fut très puissant outre-manche. Le maître du Temple avait son siège au parlement en tant que « primus baro » (premier baron du royaume). Le sanctuaire servait régulièrement de résidence aux rois et aux légats du pape.

L’Ordre était employé comme banque de dépôt, et les nobles venaient déposer leur argent dans les caisses du Temple. Ces opérations se faisaient contre la volonté de la Couronne d’Angleterre, qui aurait préféré s’approprier ces fonds. D’ailleurs, la souveraineté et la richesse de l’Ordre dans toute l’Europe seront l’une des principales causes de sa chute.

Peu de temps après l’édification de l’église, Henri III plaça les Chevaliers du Temple sous sa protection, et exprima le souhait de faire de Temple Church son lieu de sépulture. Le chœur étant devenu inadapté pour recevoir la dépouille royale de l’illustre monarque, de gros travaux seront alors entrepris.

Le sanctuaire sera reconstruit, plus vaste, avec un bas-côté central et deux bas-côtés latéraux de dimensions identiques. La hauteur de la voûte sera de 11 mètres.

La crypte sera préservée. On raconte que celle-ci faisait l’objet de rites d’initiations templières. Elle n’est malheureusement pas accessible au public.

L’église est consacrée le jour de l’Ascension de l’an 1240.

Dans l’angle nord-ouest du chœur, un escalier mène au cachot des pénitences. Lieu dans lequel on aurait laissé mourir de faim le grand Précepteur d’Irlande, Walter-le-Bacheler.

– En 1312, le Concile de Vienne (dans le Dauphiné de Viennois), convoqué par le pape Clément V à la demande du roi de France Philippe le Bel, doit statuer sur l’avenir de l’Ordre du Temple. Le 2 mai 1312, l’Ordre est dissout, et tous ses biens sont transférés aux Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.

– En 1440, un chœur lumineux et aéré est bâti pour le roi Henri III et son épouse la reine Éléonore de Provence (1223-1291), comme futur lieu de sépulture (ils seront en fait inhumés dans l’abbaye de Westminster).

 

– En 1540, Henri VIII supprime l’Ordre de Malte en Angleterre et confisque ses biens. L’église du Temple devient alors la propriété de la couronne.

– Dans les années 1580, l’église est la scène d’un conflit théologique : « la bataille des pupitres », qui oppose les Calvinistes et les défenseurs de l’église d’Angleterre.

– En 1608, le roi Jacques 1er cède le quartier du « Temple » aux groupes d’avocats Inner et Middle Temple. Les deux groupes obtiennent le droit perpétuel d’utiliser l’église comme leur chapelle. En retour, ils doivent en assurer l’entretien. Le sanctuaire a été magnifiquement protégé jusqu’à nos jours. La partie sud du chœur est tenue par les membres de l’Inner Temple, et la partie nord par ceux du Middle Temple.

– En 1666, l’église réchappe au grand incendie de Londres. Par la suite, l’intérieur fera l’objet d’importants aménagements (édification d’un retable et construction d’un orgue).

– En 1841, de nouvelles rénovations verront le jour (décorations des murs et des plafonds dans le style néogothique, afin de redonner au sanctuaire son aspect d’origine).

– Le 10 mai 1941, pendant la « bataille d’Angleterre », l’église est bombardée et reçoit sur sa toiture des projectiles incendiaires. Le feu gagne rapidement la nef et la chapelle, et détruit toutes les structures en bois de la bâtisse ainsi que l’orgue. Les colonnes de marbre de Purbeck se fissureront sous l’action de la forte chaleur. Jugées dangereuses, elles seront remplacées par des répliques qui respecteront l’inclinaison d’origine. Une fois les travaux terminés, l’église sera à nouveau consacrée en novembre 1958.

La vie de Guillaume le Maréchal (William Marshal, né vers 1146- mort en 1219) fut marquée par ses exploits de noble chevalier. Il prit part à la 3ème Croisade (1189-1192), où il rejoignit l’Ordre du Temple. Il sera de retour en 1187, peu de temps avant la défaite de Hattin. Il entrera alors au service du roi Henri II (1133-1189) et deviendra régent d’Angleterre.

Le 20 mai 1217, à plus de 70 ans, il battra les Français à la bataille de Lincoln.

Le grand chevalier meurt le 14 mai 1219. En apprenant la nouvelle de sa mort, son ennemi, le roi de France Philippe II, demandera aux chevaliers de sa cour de porter un toast à la mémoire de son plus glorieux adversaire. Guillaume des Barres (grand chevalier français et neveu d’Evrard des Barres, Grand Maître des Templiers de 1149 à 1151) dira de lui qu’il était le « meilleur chevalier du monde ».

Son effigie, ainsi que celle de deux de ses fils William et Gilbert, reposent dans l’église du Temple où ils furent inhumés.

A leurs côtés, on peut admirer les gisants de Robert de Roos, 4ème baron d’Hamlake (1177-1227), de Geoffrey de Mandeville, 1er comte d’Essex (1092-1144), ainsi que plusieurs effigies de chevaliers restés anonymes.

600px-Cross-Pattee-alternate_red.svg

L’ÉGLISE DU TEMPLE

PLAN

Plan de l'Eglise du Temple

Plan de l’Église du Temple

EXTÉRIEURS

 

Temple Church, vraisemblablement construite en grès sur les fondations d’une ancienne église romane, se composait de deux parties distinctes : la rotonde (nef), érigée sur le modèle du Saint Sépulcre de Jérusalem, et un chœur rectangulaire, rajouté plus tard vers l’est.

L’entrée principale se trouve à l’ouest, sous un porche qui porte le nom de « Normand ».

INTÉRIEUR

LA ROTONDE (NEF)

1 – LA VOÛTE DE LA COUPOLE

 

2 – ROSACE & VITRAUX

 

3 – VUE DE L’ÉTAGE

 4 – LES GISANTS

EFFIGIES

 

 

   

  

 

 

 

 

LE CHŒUR

1 – MOBILIER ET DÉCORATIONS DU CHŒUR

2 – VOÛTES & COLONNES DU CHŒUR

croises

 

 

Donnez votre avis sur l'article

commentaire(s)

Ecrit par le .

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge