Le château du Tournel

LES TÉMOINS DU PASSÉ

LE CHÂTEAU DU TOURNEL

Le château du Tournel

Armoiries des barons de Tournel

 

TYPE : château fort.

STYLE : médiéval.

NOM COURANT : Château du Tournel.

ÉPOQUE : médiévale.

PÉRIODE DE CONSTRUCTION : XIème siècle (Moyen-Âge).

PROPRIÉTAIRE ACTUEL : commune de Mont Lozère et Goulet.

PROTECTION : site inscrit au titre des Monuments Historiques en 1967.

Logo des sites inscrits et classés

ÉTAT DE CONSERVATION : vestiges, ruines (édifice en restauration).

LE VILLAGE

Un petit village, abandonné au XVIIIème siècle, s’est développé au contact du château sur le flanc sud.

Sur notre parcours, lors de notre progression vers le château, nous remarquons que quelques vieilles bâtisses en schiste sont encore habitées. Toutes les constructions sont en moellons de schiste liés au mortier de chaux.

Armoiries des barons de Tournel

SCHISTES ET MICASHISTES Formées de quartz et de mica, ces roches ont une apparence feuilletée. Elles se découpent en lamelles, et sont d’excellents matériaux de construction résistant au froid, à l’eau et au gel. Les schistes ont produit la matière première pour la construction du château et du village. Plusieurs carrières sont encore exploitées, produisant des matériaux de murs, sols et couverture de toits.

Le seigneur du Tournel était à la tête d’un territoire immense à l’est du domaine épiscopal. L’évêque Aldebert III du Tournel, issu de cette puissante famille, obtint le titre de comte-évêque de Gévaudan pour son ralliement au roi de France Louis VII (il fit reconstruire les remparts de Mende au XIIème siècle).

Aldebert III du Tournel naît vers 1100 au château de Montialoux (Saint-Bauzile). Il meurt vers 1187-1188. C’était un ancien évêque de Mende, en Gévaudan. Il a marqué l’histoire de la ville de Mende en obtenant la « Bulle d’Or », mais également en retrouvant (selon ses dires) les reliques de Saint-Privat.

La Bulle d’Or est un acte signé du sceau royal, accordant à perpétuité à l’évêque Aldebert III et à ses successeurs, la puissance royale et les pleins pouvoirs de justice sur les habitants de l’évêché.

Le château du Tournel apparaît dans les textes dès le XIIème siècle.

À l’époque, la baronnie était décomposée en cinq mandements : Tournel, Chapieu, Montialoux, Montmirat et Montfort. Le château du Tournel s’affirmait comme la pièce essentielle et centrale des possessions. Celles-ci s’étendaient du mont Lozère jusqu’à Mende en suivant la vallée du Lot, ainsi que dans le Valdonnez (vallée de la Nize et du Bramont).

La forteresse fut remaniée et fortifiée en fonction des événements politiques et militaires.

Lors de la Guerre de Cent ans, l’édifice fut délabré. La famille Guérin du Tournel (branche aînée) s’éteignit, et la baronnie se délita.

Cependant, vers 1307, la famille décida de s’éloigner de la forteresse, pour aller s’abriter dans le confortable château du Boy, dans le Valdonnez.

Au début de la Guerre de Cent Ans, les Tournel se préoccupèrent plus à fortifier le château du Boy qu’à retourner au Tournel.

Puis vinrent les Guerres de Religion, au cours desquelles le château fut détruit une première fois vers 1500. Il subit ensuite les assauts des Protestants du capitaine Matthieu Merle, mais fut libéré avec l’arrivée du baron de Tournel depuis son château du Boy. L’édifice sera ensuite complètement abandonné, sans jamais pouvoir être restauré.

Matthieu Merle naît vers 1548 à Uzès. Il meurt après 1587. Durant les Guerres de Religion, ce capitaine huguenot sèmera la terreur dans le sud de l’Auvergne, le Gévaudan et le Velay.

LE CHÂTEAU

Le château du Tournel

Le château est composé d’un corps de logis rectangulaire, ainsi que d’un donjon également rectangulaire mais terminé par une tour semi-circulaire sur le côté nord. L’ensemble est protégé par une enceinte marquée de tours circulaires.

Les puissantes ruines du château du Tournel témoignent encore aujourd’hui de la présence de cette baronnie du XIIème siècle qui dominait du causse de Mende jusqu’au Vivaret, possédant tout le Mont Lozère.

Cette imposante forteresse fut au XIIème siècle le siège de la puissante baronnie du Tournel, en Gévaudan. Au Moyen Âge, le territoire de la baronnie s’étendait du Goulet au Bougès, et des contreforts du causse de Sauveterre jusqu’à Villefort et la vallée de la Cèze.